Burundi: 16 prévenus condamnés dont 7 à perpétuité pour la tuerie de Gatumba

Par La rédaction

BUJUMBURA (Burundi) (AFP) - (AFP)

Un tribunal burundais a condamné vendredi seize personnes, dont sept à perpétuité, pour l'attaque qui a fait au moins 37 morts en septembre 2011 à Gatumba, près de Bujumbura au Burundi, a-t-on appris de sources concordantes.

"Le tribunal (de grande instance de Bujumbura rural, ndlr) a rendu son verdict ce matin (...), il a condamné sept (personnes) parmi les prévenus à la perpétuité, sept autres ont été condamnés à une peine de 5 ans de prison et deux à 3 ans de prison chacun", a déclaré à l'AFP Me Janvier Nsabimana, un des avocats de la défense.

"Ces 16 personnes condamnées doivent en outre payer solidairement des dommages et intérêts de 800 millions de Fbu (580.000 USD) aux parties civiles", a-t-il poursuivi.

"Enfin, il y a cinq prévenus dont un officier de l'armée et deux policiers, qui ont été acquittés par le tribunal", a ajouté Me Nsabimana.

Ce verdict a été confirmé à l'AFP par le greffe du tribunal.Il a été annoncé en l'absence des prévenus, des parties civiles et de leurs avocats, qui n'avaient pas été informés que le verdict serait rendu vendredi, ont indiqué plusieurs parties.

"Malheureusement, nous n'avons pas pu voir le jugement rendu par le tribunal car on nous a expliqué qu'il est encore en train d'être dactylographié (...), il ne sera pas disponible avant plusieurs jours", a regretté Me Janvier Nsabimana.

Dans la nuit du 18 au 19 septembre, des inconnus lourdement armés et en uniformes avaient surgi dans un bar de Gatumba, ordonné à la clientèle de se coucher par terre avant d'ouvrir le feu.

Le procès des auteurs et coauteurs de l'attaque s'était déroulé en décembre à Bujumbura.

Le ministère public avait alors requis la perpétuité pour les dix principaux accusés, en l'absence des avocats de la défense.Ils venaient de se retirer du procès, face au refus de la cour de faire comparaître plusieurs hauts gradés de la police accusés par le principal prévenu d'être les véritables responsables de cette tuerie.

"Nous avons toujours dénoncé la manière dont ce procès a été mené (...), nous allons faire appel pour que la vérité éclate au grand jour et que les vrais coupables soient enfin punis", a déclaré à l'AFP Me Fabien Segatwa, avocat du principal inculpé dans ce procès, Innocent Ngendakuriyo alias Nzarabu.

M. Ngendakuriyo a accusé plusieurs hauts gradés de la police d'être responsables de cette tuerie durant le procès et a demandé à plusieurs reprises une confrontation, qui lui a été refusé.

La tuerie de Gatumba a marqué une nouvelle escalade dans le regain de violence observé dans le pays ces derniers mois, qui fait craindre à de nombreux observateurs une reprise des hostilités à plus grande échelle dans ce pays marqué par une longue guerre civile qui a fait près de 300.000 morts entre 1993 et 2006.