Décès d'Hamed Bakayoko : une "immense douleur"

Par Moh SY SAVANÉ

AFRICA RADIO

Le Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, est décédé ce mercredi 10 mars en Allemagne, à l'âge de 56 ans, "des suites d'un cancer." L'annonce officielle de son décès a été faite, en début de soirée, via un communiqué du président Alassane Ouattara, lu à la chaîne nationale.

Hamed Bakayoko avait été évacué, dans un premier temps, le 18 février dernier à l'hôpital américain de Neuilly en France, pour des soins médicaux. Puis, suite à de graves complications, il a été transféré, le 6 mars dans un hôpital à Fribourg, en Allemagne, au moment où se tenaient les législatives ivoiriennes.

Candidat à ces législatives, dans la circonscription de Séguéla, il venait d'y être élu fraîchement député. Hamed Bakayoko était également maire de la commune populaire d'Abobo. Il était surtout le Premier ministre et chef de gouvernement depuis fin juillet 2020. À ce poste, il avait succédé à Amadou Gon Coulibaly, décédé quelques semaines plus tôt, de complications cardiaques.

"Je rends hommage au Premier Ministre, Hamed Bakayoko, mon fils et proche collaborateur, trop toÂt arraché a̬ notre affection", a déclaré Alassane Ouattara dans son communiqué.

Le chef de l'État a salué également "un grand homme d’Etat, un mode̬le pour [la] jeunesse, une personnalité d’une grande générosité et d’une loyauté exemplaire."

Hamed Bakayoko était proche d'Alassane Ouattara depuis une vingtaine d'années et jouissait d'une grande popularité au-delà de sa famille politique. En novembre dernier, il avait eu un échange téléphonique avec Laurent Gbagbo, dont il discutait des modalités de retour avec des émissaires issus d'EDS.

C'est en sa qualité de chef de gouvernement qu'il avait piloté, dernièrement, le dialogue politique qui a abouti à des législatives inclusives et sans violences.

Il y a deux jours, le 8 mars dernier, Alassane Ouattara avait désigné le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, comme Premier ministre intérimaire, en raison de l'absence d'Hamed Bakayoko "pour des raisons médicales."

Moh SY SAVANÉ