Deuxième hommage de la semaine pour des soldats français morts au Mali

Par AFP

AFRICA RADIO

La France a rendu un hommage national jeudi à Paris au sergent Yvonne Huynh et au brigadier Loïc Risser, deux de ses soldats morts au Mali le 2 janvier, le deuxième de la semaine après celui de lundi pour trois autres soldats tués.

Plusieurs dizaines de civils, militaires, pompiers et anciens combattants se sont réunis sur le pont Alexandre III au coeur de Paris, pour montrer leur soutien aux familles, proches et à leurs frères d'armes par une présence digne et silencieuse."On a du mal à réaliser encore. Le fait de la voir passer, là, est indescriptible. Je serai là pour soutenir la famille dans les prochains jours et je vais déposer des fleurs près de l'Hôtel des Invalides", a confié à l'AFP David, proche de la famille du sergent Huynh, un bouquet de fleurs dans les bras.Tuée dans le cadre de l'opération Barkhane, Yvonne Huynh est la première femme de l'armée française à mourir au Sahel depuis le début de l'intervention ordonnée en 2013 pour repousser les jihadistes qui menaçaient de prendre le contrôle du Mali. Elle avait 33 ans. Le brigadier Risser avait lui 24 ans."Pour moi c'est encore plus émouvant parce j'ai appris il y a quelques secondes qu'elle était mère de famille. Je me mets vraiment à la place des familles (...), c'est une plaie qui sera toujours là", reconnaît Christine Domart, porte-drapeau de la préfecture de Paris, également présente à l'hommage lundi.Ce précédent hommage saluait la mémoire du brigadier-chef Tanerii Mauri et des soldats Quentin Pauchet et Dorian Issakhanian, du 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse (Est), tués le 28 décembre dans l'explosion d'un engin artisanal."C'est extrêmement important pour tous les soldats qui restent: c'est un geste qui ne coûte pas grand-chose, qui permet de montrer qu'on respecte leur engagement à défendre les valeurs de notre pays", a expliqué François Videau, consultant en système d'information, présent jeudi sur le pont Alexandre III. Une cérémonie d'honneurs funèbres militaires s'est également déroulée à l'Hôtel national des Invalides, dans la plus stricte intimité à ces deux soldats du 2e régiment de hussards de Haguenau (Est) par le général d'armée Thierry Burkhard, chef d'état-major de l'armée de Terre.La ministre des Armées Florence Parly présidera vendredi une cérémonie d'hommage national au sein du régiment.A ce jour, cinquante soldats français ont perdu la vie au Sahel.