EN DIRECT: Libye, contre-offensive à l'est des forces de Kadhafi

4 mars 2011 à 12h39 par La rédaction

(AFP)

14H29 - A mains nues - A Tripoli, un témoin raconte à l'AFP avoir vu les manifestants pro et anti-Kadhafi se battre à mains nues près de la place Verte.Les forces de l'ordre bouclaient le secteur, mais elles sont restées en retrait sans intervenir, tirant simplement en l'air. 

14H25 - Croix Rouge - Le Comité international de la Croix-Rouge lance un appel pour 18,4 millions d'euros, afin d'aider plus de 200.000 personnes.

14H03 - Heurts - Manifestation place verte à Tripoli.Les pro et anti-Kadhafi s'affrontent.

14H00 - Navire intercepté - Un bateau contenant des billets de banque libyens d'une valeur de 117 millions d'euros, destinés à la Libye, est intercepté et escorté jusqu'à un port anglais.

13H46 - L'Union européenne n'exclut pas de lancer une mission militaire navale pour faire respecter l'embargo sur les ventes d'armes à la Libye qu'elle a décidé, avec d'autres, selon un diplomate européen qui évoque "la possibilité d'une forme de surveillance militaire navale".

13H35 - Camp - Des milliers de réfugiés bangladais arrivent à pied au camp de l'ONU de Choucha, à sept kilomètres de la frontière tunisienne.

13H31 - Un milliard d'euros - En plein soulèvement Libyen, l'Italie se dit prête à mobiliser "près d'un milliard d'euros" pour le développement des pays de la rive du sud de la Méditerranée, annonce le ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini.De son côté, le président italien Giorgio Napolitano demande à Kadhafi de "cesser les actions militaires contre son propre peuple".

13H22 - Avancée vers l'ouest - Les forces de l'opposition se sont avancées vers l'ouest jusqu'à Uqayla, petit village à 280 km au sud-ouest de Benghazi.A la sortie d'Uqayla, un journaliste de l'AFP a vu six pick-up chargés d'armes lourdes s'avancer vers l'ouest.Mais le capitaine Choaib al-Akaki, qui a rallié le camp de l'opposition, s'inquiétait à l'idée des combats à venir, forcément fratricides.

12H46 - Navires US - Deux bâtiments de guerre américains, l'USS Kearsarge et l'USS Ponce, sont arrivés dans la base militaire de Souda à la Canée, en Crête.Le porte-parole de la base, Paul Farley indique que l'arrivée de ces navires s'inscrit "dans le cadre d'un effort international pour aider à l'évacuation des personnes qui quittent la Libye".

Sous contrôle

12H40 - Frontière sous contrôle - La frontière entre la Tunisie et la Libye "est maintenant contrôlée par des forces pro-régime lourdement armées", avertit une porte-parole du HCR."Ceux qui ont réussi à traverser la frontière nous ont dit que leurs téléphones portables avaient été confisqués sur les routes, ainsi que leurs appareils photos".

12H30 - Passage - Des dizaines de réfugiés, vietnamiens, égyptiens, ressortissants d'Afrique sub-saharienne continuaient, à la mi-journée, de passer le poste frontière tunisien, en provenance de Libye.

12H20 - Gel - L'Autriche annonce qu'elle gèle les avoirs autrichiens d'un homme de confiance de Kadhafi, Mustafa Zarti, qui s'est réfugié à Vienne et qui a été entendu hier par la police antiterroriste.

12H15 - Jihad - Mohamed, jeune banquier de 35 ans, venu de Tobrouk et rencontré à Ajdabiya, raconte à Mariano Andrade, de l'AFP, qu'il est venu avec quatre de ses amis pour faire le jihad, pour combattre."Nous n'avons pas d'armes lourdes, explique-t-il, mais nous espérons nous en procurer à Brega".Il ajoute: "Il faut que nous lui prouvions (à Kadhafi) que ceci est notre terre".

11H57 - Menaces sur les journalistes - Depuis Tripoli, Antoine Lambroschini, de l'AFP, rapporte que les journalistes ont été rassemblés et qu'un fonctionnaire du ministère libyen des Affaires étrangères a prévenu: "Les journalistes trouvés dans la rue seront arrêtés".Les communications sont chaotiques, le téléphone satellitaire ne fonctionne pas.

11H45 - En colonne - Une colonne de milliers de réfugiés du Bangladesh s'avance sur la route entre la frontière tunisienne et le camp de réfugiés de Choucha, à six kilomètres de la frontière avec la Libye.

11H40 - Chaos - Scènes de chaos après le prière du vendredi à Benghazi, 2e ville du pays passée aux mains des rebelles.Le journaliste de l'AFP Selim Saheb Ettaba, raconte avoir assisté à de violentes bousculades entre de jeunes hommes voulant se saisir d'anciens drapeaux libyens, datant de la monarchie, et brandis par les organisateurs d'une manifestation.

11H25 - Journalistes bloqués - Antoine Lambroschini, le reporter de l'AFP qui se trouve à Tripoli avec plusieurs confrères étrangers, à l'hôtel Rixos al-Nasr, rapporte que les autorités libyennes empêchent ce matin les journalistes de sortir de l'hôtel.A priori, il s'agit de les empêcher d'aller couvrir les possibles manifestations que l'opposition cherche à organiser lors de la grande prière du vendredi dans les mosquées de la ville.

100.000 REFUGIES

11H20 - Pris au piège - Cinquante-trois Maliens ont été rapatriés la nuit dernière de Libye à Bamako, mais plus de 2.000 autres sont toujours bloqués à l'ambassade du Mali à Tripoli, indique le ministère malien de l'Intérieur.Des milliers de ressortissants d'Afrique subsaharienne sont pris au piège du soulèvement libyen et se terrent chez eux, sans ressources, menacés par les insurgés qui les assimilent à des "mercenaires" payés par le régime.

11H10 - 100.000 réfugiés - Près de 100.000 personnes, fuyant le chaos en Libye, ont franchi la frontière tuniso-libyenne depuis le 20 février, annonce le Croissant-Rouge tunisien.Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) indique lui que 12.500 personnes bloquées à la frontière tunisienne après avoir fui doivent encore être évacuées.

11H00 - "Vers 08H00" - "Il y a eu une bombe à l'extérieur de la base militaire près d'Ajdabiya"."C'était vers 08H00", raconte Mohammad Abdallah, un insurgé au dernier poste de contrôle de la ville qui raconte l'attaque de ce matin.D'autres opposants ont également fait état d'une frappe aérienne, sans victime ni dégât.

10H54 - L'Italie réticente - L'Italie, dont les intérêts économiques en Libye sont considérables, se dit réticente sur une éventuelle intervention militaire, ajoutant qu'elle nécessiterait de toute façon des mandats précis du Conseil de sécurité de l'ONU ainsi que de l'Otan."Seuls ceux qui ne connaissent rien au monde arabe peuvent parler légèrement d'une action militaire occidentale au coeur du monde arabe", estime le ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini.

10H34 - Aide suédoise - La Suède met à disposition de l'ONU un avion de transport militaire C-130 Hercules et débloque 3,7 millions d'euros pour procéder aux évacuations de réfugiés fuyant la Libye, annonce le ministère des Affaires étrangères."La mission est de contribuer à l'évacuation de personnes en détresse à la frontière tunisienne".

EN DIRECT - Les forces fidèles à Mouammar Kadhafi poursuivent ce matin leur contre-offensive dans l'Est de la Libye où un raid aérien a visé une base militaire passée sous contrôle des rebelles, près d'Ajdabiya.Alors qu'il est conspué à l'étranger, le leader libyen se montre toujours intraitable.Sûr de son emprise sur l'ouest, il poursuit son offensive visant à reprendre la partie orientale du pays où la révolte fait rage.