"Faible affluence" aux législatives camerounaises de dimanche, selon l'UA

Par AFP

AFRICA RADIO

Les élections législatives et municipales dimanche au Cameroun ont été marquées par une "faible affluence" des électeurs, a estimé l'Union africaine (UA), en citant ses observateurs dépêchés pour le scrutin.

Yaoundé n'a livré ni résultat officiel pour les législatives, ni le taux de participation.La mission d'observation de l'UA "a relevé une faible affluence", écrit l'organisation panafricaine dans une déclaration publiée le 11 février sur son site internet."Aucun engouement particulier n'a été noté dans les différentes localités couvertes", ajoute-t-elle, sans donner d'indications chiffrées.Les premiers résultats des municipales sont progressivement publiés dans les communes. Ainsi, à Douala, la capitale économique, dans le Sud, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) du président Paul Biya, au pouvoir depuis plus de 37 ans, a remporté le scrutin dans les six communes qui composent ce grand port, y compris l'unique mairie qui étaient gérée depuis les municipales de 2013 par le Social democratic front (SDF), principal parti d'opposition dans l'Assemblée nationale sortante, selon la préfecture. Selon la même source, le taux de participation à Douala varie entre 16,45% et 38,77%."Les scrutins législatifs et municipaux du 9 février se sont tenus dans un contexte empreint de tensions politiques et sécuritaires et par l'absence de consensus entre les acteurs politiques quant à leur tenue", souligne l'UA, ajoutant: "Cela a pu affecter le caractère inclusif desdites élections et la mobilisation des électrices et des électeurs".Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), parti du principal opposant, Maurice Kamto, avait appelé au boycott des élections, de même que les groupes séparatistes qui combattent l'armée dans les deux régions anglophones de l'ouest.En trois ans, ces combats et les crimes commis par les deux camps selon les ONG ont fait plus de 3.000 morts et contraint plus de 700.000 habitants à fuir leurs domiciles. Ces affrontements ont redoublé d'intensité à l'approche des élections mais le jour du scrutin a été relativement came dans ces régions peuplées majoritairement par la minorité anglophone camerounaise. Jeudi, le MRC s'est félicité de ce que le peuple camerounais ait suivi "massivement son mot d'ordre de boycott", évoquant un "taux d'abstention très élevé, d'environ 77%".