Gabon: un candidat de l'opposition reconnaît avoir simulé son enlèvement

29 septembre 2018 à 13h14 par AFP

AFRICA RADIO

Un candidat d'un parti d'opposition aux élections locales du 6 octobre au Gabon, qui avait disparu pendant quatre jours à Port-Gentil (sud), a reconnu avoir simulé son enlèvement, après avoir été menacé de mort.

"J'ai été victime à maintes reprises de menaces de mort, par des inconnus depuis le 13 septembre. Le siège de mon parti à Port-Gentil avait été vandalisé. J'ai porté plainte à la direction générale de la recherche (DGR). Voyant que je n'avais pas de suivi de la part des autorités, j'ai simulé un acte d'enlèvement", a déclaré par téléphone à l'AFP Yves Bouangas Issany.Il était candidat à la mairie du 2e arrondissement de Port-Gentil pour le parti d'opposition Rassemblement Héritage et Modernité (RHM).Mardi, après avoir été soi-disant relâché par ses ravisseurs, M. Bouangas Issany avait déclaré à ses proches et à la police avoir été enlevé quatre jours plus tôt par des ravisseurs encagoulés. M. Bouangas Issany dit ne pas connaître les auteurs des menaces qu'il a reçues. Il pourrait être inculpé dans les prochains jours.Des élections législatives et locales - les premiers scrutins d'importance depuis la présidentielle de 2016 - sont prévues au Gabon le 6 octobre. Le second tour des législatives aura lieu le 27 octobre.La plupart des partis de l'opposition, qui avait boycotté le dernier scrutin en 2011, ont décidé de présenter des candidats cette année.