La Chine accueille ses nouveaux alliés arrachés à Taïwan

Par AFP

AFRICA RADIO

La Chine reçoit à partir de jeudi les présidents du Salvador et de la République dominicaine, deux pays qui ont infligé cette année une défaite diplomatique à Taïwan en reconnaissant le gouvernement communiste de Pékin.

Le président chinois Xi Jinping a accueilli son homologue salvadorien Salvador Sanchez Ceren au monumental Palais du peuple, en plein coeur de la capitale chinoise. Les deux dirigeants ont signé plusieurs documents de coopération. Pékin a notamment promis une aide en matière d'éducation, de santé et de lutte contre la sécheresse.La Chine considère que Taïwan fait partie intégrante de son territoire. Mais l'île, située au large de ses côtes, est dirigée par un régime rival depuis 1949 et la fin de la guerre civile chinoise. Le territoire n'a cependant jamais déclaré son indépendance et n'est pas reconnu comme un Etat par l'ONU. Pékin interdit à tout pays avec lequel il a des relations diplomatiques d'entretenir des liens avec Taipei.La Chine "réservera un bon accueil" aux produits importés du Salvador, et encouragera les entreprises chinoises à investir dans l'industrie salvadorienne, a indiqué Xi Jinping, cité par la télévision d'Etat CCTV.Salvador Sanchez Ceren a fait part au président chinois, "au nom du peuple salvadorien", de "combien nous sommes reconnaissants et satisfaits d'avoir rétabli nos relations diplomatiques".Le Salvador a reconnu Pékin en août. C'était le troisième pays cette année à rompre ses liens avec Taïwan après la République dominicaine et le Burkina Faso.Le président dominicain Danilo Medina sera accueilli par Xi Jinping vendredi. Il inaugurera durant sa visite la nouvelle ambassade de son pays à Pékin.Seuls 17 Etats reconnaissent encore Taïwan. Parmi eux: le Vatican, un seul pays africain (l'eSwatini -- ex-Swaziland), ainsi que des nations du Pacifique et d'Amérique latine (Honduras, Guatemala ou Paraguay).Les relations diplomatiques entre Pékin et l'île se sont envenimées depuis l'élection de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen en 2016. Elle est issue d'un parti politique traditionnellement favorable à l'indépendance.Sous son mandat, un total de cinq Etats ont rompu leurs relations avec Taipei.