La Commission électorale du Zimbabwe n'a pas un sou pour des élections

Par La rédaction

HARARE (AFP) - (AFP)

La Commission électorale du Zimbabwe n'a plus un sou et n'est pas en mesure d'organiser des élections de sitôt, a rapporté dimanche un journal gouvernemental.

"De ce qu'il nous a été alloué par le Trésor, la Commission électorale du Zimbabwe n'a reçu que 8,5 millions de dollars.(...) Nous survivons à peine.Il n'y a pas d'argent", a indiqué le juge retraité Simpson Mutambanengwe, qui préside la Commission, au Sunday Mail.

Cette déclaration répond au président Robert Mugabe, qui a déclaré vendredi que les élections générales étaient encore possibles dès cette année.

Des négociateurs de son parti, la ZANU-PF, et du MDC de Morgan Tsvangirai --le principal parti rival avec qui il partage le pouvoir depuis 2009 au sein d'un fragile gouvernement d'union nationale-- s'étaient mis d'accord au début du mois sur un calendrier pré-électoral qui, dans fixer de date précise, repoussait dans la pratique le scrutin à 2012.

Selon cet accord, les lois électorales doivent être modifiées dans les 45 jours à compter du 6 juillet, jour de signature de l'accord.Une période d'information des électeurs doit ensuite avoir lieu dans les 30 jours suivants, et la préparation de nouvelles listes électorales dans les deux mois.

En outre, aux termes de l'accord de gouvernement qui avait associé les deux camps en 2009 alors que le pays était au bord du gouffre, une nouvelle Constitution doit être approuvée par référendum avant l'organisation d'élections.

Mais la rédaction de la nouvelle loi fondamentale n'est toujours pas achevée, et aucune date n'a été fixée pour le référendum.