Lois anti-homosexualité: l'Ouganda rencontre des diplomates de l'UE

28 mars 2014 à 11h31 par La rédaction

Kampala (AFP)

Des diplomates de l'Union européenne (UE) ont rencontré vendredi les autorités ougandaises pour discuter de la récente adoption d'une loi durcissant la répression de l'homosexualité en Ouganda, à la suite de laquelle plusieurs pays européens ont gelé une partie de leur aide.

Fin février, le président ougandais Yoweri Museveni a promulgué une loi qui criminalise la "promotion" de l'homosexualité et rend obligatoire la dénonciation des homosexuels.

Le Parlement européen a appelé à des sanctions économiques contre l'Ouganda, affirmant que le pays violait les droits humains et les principes démocratiques.Il a aussi demandé à la Commission européenne de lancer un "dialogue politique urgent" avec Kampala.

Le ministre ougandais des Affaires étrangères, Sam Kutesa, a rencontré vendredi le chef de la délégation de l'UE à Kampala, Kristian Schmidt "au sujet de la loi anti-homosexualité", a rapporté le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Fred Opolot, ajoutant qu'il s'agissait d'une "rencontre à huit clos".

L'UE est un des principaux bailleurs de fonds de l'Ouganda, avec plus de 460 millions d'euros versés dans divers programmes d'aide chaque année.Certains pays membres de l'UE - dont le Danemark, la Suède, la Norvège et les Pays-bas - ont déjà annoncé le gel d'une partie de leur aide bilatérale à ce pays d'Afrique de l'Est. 

L'aide internationale représente environ 20% du budget annuel de l'Ouganda, établi à environ 12 milliards de dollars (8,6 milliards d'euros) pour 2014.