Marches interdites en RDC: pas de mort à Goma, selon un démenti de la police

Par AFP

AFRICA RADIO

La police congolaise a démenti lundi soir l'information qu'elle avait donnée la veille selon laquelle un manifestant avait été tué par balle dimanche à Goma (est de la RDC) au cours de la dispersion d'une marche de l'opposition interdite par les autorités.

"A Goma, dans la province du Nord-Kivu, contrairement à l'information qui annonçait la mort d'un manifestant", l'homme "est actuellement admis en soins aux urgences", a précisé la police nationale congolaise (PNC) dans un communiqué. "Le comité provincial de sécurité est descendu à l'hôpital où est interné le blessé et a confirmé le fait que ledit manifestant est pris en charge à l'hôpital"."Une personne grièvement blessée par balle est décédée à l'hôpital", avait indiqué dimanche à l'AFP le porte-parole de la PNC, Pierrot Mwanamputu."Certains jeunes manifestants étaient munis d'armes à feu", avait accusé dimanche le commissaire provincial de la police, Placide Nyembo.Des heurts avaient éclaté à Goma et Kinshasa lors de ces manifestations de la coalition d'opposition Lamuka interdites par les autorités et dispersées par les forces de l'ordre.