Nord du Mali: deux civils tués par des islamistes dans l'attaque d'un véhicule

Par La rédaction

BAMAKO (AFP) - (AFP)

Deux civils ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans l'attaque d'un véhicule sur la route reliant Tombouctou à Douentza (nord-ouest du Mali) par des islamistes armés qui contrôlent tout le nord du Mali depuis six mois, a appris vendredi l'AFP auprès d'un témoin et d'un élu régional.

"Nous étions neuf dans le véhicule entre Tombouctou et Douentza.Les islamistes ont demandé qu'on s'arrête: le chauffeur a freiné, mais en même temps, ils ont tiré sur la voiture et deux personnes à l'avant ont été tuées", a expliqué un rescapé de l'attaque, information confirmée par un élu de la région qui a accusé les islamistes d'y "semer la terreur et la désolation".

"J'ai reconnu les islamistes, parce qu'il y avait un drapeau noir sur leur voiture.Après les tirs, tout le monde s'est sauvé et on a abandonné le véhicule et les deux morts.Nous sommes rentrés dans un camion qui allait vers Douentza", a ajouté le témoin rescapé.

Par ailleurs, à Gao (nord-est), le comptable de l'hôpital de la ville a été enlevé le 2 octobre par les islamistes, a appris vendredi l'AFP auprès de sa famille.Mais un responsable islamiste de Gao, Abou Harma, a parlé lui d'une simple "arrestation".

"Hamadou Diallo, comptable de l'hôpital de Gao, a été enlevé mardi (2 octobre) par les islamistes qui critiquent sa gestion financière.Ils sont venus, armés, l'enlever.On ne sait pas où il est actuellement", a déclaré un membre de la famille du comptable.

"S'il n'est pas libéré, nous allons faire une grève", a déclaré pour sa part un infirmier de l'hôpital de Gao.

Interrogé par l'AFP, Abou Harma a affirmé que M. Diallo n'avait pas été "enlevé, mais arrêté"."C'est pour détournement de fonds.En principe, on va lui appliquer la charia (loi islamique), mais on va voir".

Trois groupes islamistes armés, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le Mouvement pour l'unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) occupent depuis fin mars-début avril le nord du Mali, immense région représentant les deux tiers du territoire malien.

Ils y appliquent de manière brutale la charia qu'ils veulent imposer dans tout le Mali.

Une intervention militaire internationale sous mandat de l'ONU est actuellement à l'étude pour reconquérir ce territoire.

La France va proposer "dans les prochains jours" au Conseil de sécurité une résolution visant à préparer le terrain pour un feu vert ultérieur de l'ONU à une intervention militaire au Mali, a annoncé jeudi l'ambassadeur français à l'ONU Gérard Araud.