RDC: un soldat et six civils tués dans des violences en Ituri

Par AFP

AFRICA RADIO

Un militaire et six civils ont été tués mardi à la machette par des miliciens qui fuyaient une offensive de l'armée congolaise en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris de sources militaire et administrative.

"Des miliciens ont tué ces civils pendant qu'ils fuyaient la pression de l'armée. Pour l'instant nous avons trouvé six cadavres de civils. Un militaire des Forces armées de la RDC (FARDC) est aussi tombé dans l'offensive. Les opérations se poursuivent encore", a déclaré à l'AFP le lieutenant Jules Tshikudi, porte-parole de l'armée en Ituri."Des miliciens ont attaqué le village Fichama à l'aube. Ils ont tué sept personnes dont un militaire. Ces miliciens étaient munis de flèches et de machettes", a déclaré à l'AFP Adel Alingi, administrateur du territoire de Djugu."Nous avons peur maintenant ,parce que dimanche, ces mêmes rebelles avaient tué six personnes dans le village de Nyaranyara" dans le territoire de Djugu, s'est inquiété Pascal Uyaki, un habitant interrogé par l'AFP. "Ils peuvent toujours revenir et nous faire du mal ou nous tuer", a-t-il redouté.En juin, 160 personnes ont été tuées et plus de 300.000 personnes se sont déplacées fuyant les violences d'une milice locale, selon des chiffres officiels.Le président Félix Tshisekedi s'est rendu le 1er juillet en Ituri où il a annoncé des opérations militaires "d'envergure", promettant que l'armée restera sur place "jusqu'à ce que l'on n'entende plus un seul coup de feu".Riche en or et en pétrole qu'on trouve dans le versant congolais du lac Albert, l'Ituri avait été ravagée par une guerre entre les milices de deux communautés entre 1999 et 2003 qui avait fait des milliers de morts.