Sénégal: un opposant accuse le pouvoir de "recruter des mercenaires"

Par La rédaction

DAKAR (AFP) - (AFP)

Un des leaders de l'opposition sénégalaise, l'ancien Premier ministre Macky Sall, a accusé vendredi le pouvoir du président Abdoulaye Wade de "recruter des mercenaires" venant notamment de Côte d'Ivoire pour s'en prendre à l'opposition.

Le pouvoir a fait "recruter des mercenaires aux mains tâchées de sang venus de Côte d'Ivoire", mais aussi "de Guinée et du Nigeria" dans le but de commettre "des rapts d'opposants et de membres de la société civile", a dit M. Sall lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Dakar.

"Quatre cents sont entrés sur le territoire national en passant par la frontière du sud" du Sénégal qui le sépare de la Guinée et de la Guinée-Bissau, a-t-il ajouté en précisant qu'il était en train "d'approfondir" ses investigations.

"Le pouvoir n'a plus que la terreur pour se maintenir", a affirmé M. Sall, président de l'Alliance pour la République (APR) qui ne cache pas qu'il sera candidat à la prochaine présidentielle de 2012.

"On ne peut pas terroriser tout un peuple, on le paye fatalement", a-t-il ajouté.