Somalie: l'otage britannique "se porte bien", selon Save the Children-UK

17 octobre 2010 à 10h47 par La rédaction

NAIROBI (AFP)

Le consultant en sécurité britannique enlevé jeudi dans le centre de la Somalie "se porte bien", a assuré son employeur, l'ONG britannique Save the Children-UK dans un bref communiqué parvenu à l'AFP à Nairobi.

"Nous pouvons confirmer qu'il se porte bien.Il est bien traité et son moral est bon", selon le communiqué signé par la porte-parole de l'ONG à Nairobi Anna Ford.

"Nous sommes toujours extrêmement inquiets pour lui et appelons ses ravisseurs, quels qu'ils soient, à le libérer", conclut le communiqué.

Le conseiller en sécurité, un britannique d'origine zimbabwéenne sous contrat avec Save the Children-UK, et son accompagnateur somalien, avaient été enlevés jeudi soir dans la localité d'Adado, dans le centre de la Somalie.Le Somalien a été relâché vendredi.

Les deux hommes venaient d'arriver à Adado pour y faire un état des lieux des conditions de sécurité afin d'étudier la possibilité, pour Save the Children, d'ouvrir un programme humanitaire sur place.

Samedi, l'accompagnateur somalien, Bashir Lugey, avait indiqué à l'AFP que des notables et l'administration locale avaient entamé des efforts de médiation pour obtenir sa libération.

M. Lugey n'avait pas donné de précisions quant à la nature des négociations en cours, la localisation de l'otage ou encore l'identité de ses ravisseurs.

Ville du centre de la Somalie, Adado est la capitale de la région autonome de Himan et Heeb, sous le contrôle de milices claniques dirigées par un "président" autoproclamé, Mohamed Moalim Aden Ticey, hommes d'affaires revenu dans son pays après avoir longtemps vécu aux Etats-Unis.

La ville a été brièvement capturé vendredi par une milice soufie alliée au gouvernement et l'administration locale a réintégré la localité dans la nuit de vendredi à dimanche.

Cette région jouxte des territoires sous contrôle des insurgés islamistes shebab au sud, et plus à l'est vers la côte les zones où opèrent traditionnellement les pirates somaliens.