Soudan: présence internationale requise "en urgence" au Kordofan-Sud

Par La rédaction

KHARTOUM (AFP) - (AFP)

 L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a réclamé mercredi une présence internationale "en urgence" dans l'Etat soudanais du Kordofan-Sud afin de témoigner des atrocités en cours et de prévenir de nouvelles exactions.

"Des dizaines de milliers de citoyens au Kordofan-Sud sont en danger, et personne n'est sur place pour rapporter ce qui s'y passe", a déploré Daniel Bekele, directeur de HRW en Afrique, dans un communiqué.

"Une présence internationale au Kordofan-Sud est requise en urgence afin d'empêcher de nouvelles atrocités", a-t-il ajouté, appelant l'ONU à prendre des "mesures immédiates", trois semaines après l'expiration du mandat de sa mission au Soudan.

"Sans observateur sur place, le gouvernement soudanais va croire qu'il peut poursuivre sa campagne brutale en jouissant d'une impunité totale", a encore estimé M. Bekele.

Depuis le 5 juin au Kordofan-Sud, de violents combats opposent l'armée soudanaise à des rebelles Nuba, qui avaient combattu au côté des Sudistes lors de la guerre civile entre le Nord et le Sud (1983-2005).

Dans un rapport interne dont l'AFP a obtenu une copie, l'ONU s'est inquiétée d'attaques systématiques contre les civils Nuba, qui pourraient constituer des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre.

"Le Conseil de sécurité (de l'ONU) doit envoyer au plus tôt un message pour montrer que les responsables de ces violations seront jugés", a estimé M. Bekele.