RDC: 14 civils tués dans leurs champs en Ituri

Quatorze civils ont été tués dans leurs champs jeudi et vendredi par des présumés rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris dimanche de sources locales.

AFRICA RADIO

10 avril 2022 à 19h06 par AFP

"Quatorze civils ont été tués dans la forêt" aux environs du village d'Otmaber où ils s'étaient rendus "pour cultiver et faire des récoltes" jeudi et vendredi, a déclaré à l'AFP Dieudonné Malangay, un responsable de la société civile locale. Un militant des droits humains, Christophe Munyanderu, joint depuis Goma a confirmé à l'AFP le bilan de "14 civils tués par les rebelles ADF" qui "se sont réinstallés au niveau de Apakola", un village de la chefferie de Walese Vonkutu. Les victimes "ont été surpris par les rebelles ADF. Les rescapés sont venus alerter à Otmaber et nous sommes allés récupérés les corps" samedi, a indiqué M. Malangay. Otmaber est un grand village mais enclavé, dans territoire d'Irumu à la frontière avec la province du Nord-Kivu. Cette zone est dans le champ d'action du groupe ADF, présenté par l'organisation jihadiste État islamique comme sa branche en Afrique centrale. Selon M. Malangay, "la majorité de victimes était de Nande", membres d'une communauté d'agriculteurs et de commerçants du territoire de Beni, au Nord-Kivu, dont "les familles sont venus récupérer les corps". Les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri sont depuis le mois de mai dernier sous état de siège, une mesure exceptionnelle qui a remplacé l'administration civile par l'armée et la police mais n'est pas parvenue jusqu'à présent à ramener la paix. Depuis fin novembre, après des attentats en Ouganda dont les ADF ont été accusées, l'armée ougandaise mène contre ce groupe rebelle une opération militaire au Nord-Kivu et en Ituri, conjointement avec l'armée congolaise.