RDC : Vers la normalisation des relations entre l'Eglise Catholique et le pouvoir ?

Par Myriam Iragi / Africa Radio Kinshasa

RDC - Reportage

S'achemine-t-on vers la normalisation des relations entre l'Eglise Catholique et le pouvoir en RDC ?  Une délégation des chefs des institutions du pays composée des président des deux chambres du parlement, du premier ministre et du conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité se sont déplacés mardi à la résidence du Cardinal Fridolin Ambongo . En bonne place de leurs échanges avec le prélat catholique, la discorde entre l'Eglise catholique et le pouvoir, sur le nouveau bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dont le choix du président Denis Kadima a été vivement contesté par la Cenco, la conférence épiscopale, 

"Il n'y a pas de problème entre l'État et l'Eglise catholique, le Cardinal en particulier." c'est ce qu'a déclaré le président de l'Assemblée nationale  Christophe Mboso Nkodia à l'issue de leurs discussions.
Il a affirmé qu'à travers cette rencontre, la délégation dont faisaient aussi partie le président du sénat, le premier ministre et le conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité voulait couper court aux rumeurs faisant état d’un conflit entre l’Etat et l’Église Catholique. Le président de la chambre basse du parlement a réaffirmé la volonté des institutions de la RDC à continuer à collaborer avec elle pour le bien-être de la population et le progrès de l'Eglise catholique au Congo. 
Parlant le même langage, le cardinal Fridolin AMBONGO s'est dit honoré de cette visite. Il a expliqué que les choses ont été clarifié afin de répartir sur des bases nouvelles. 
"Nous avons échangé sur tous ce qui pourrait prêter à des interprétations. L'Eglise et le pouvoir doivent travailler ensemble pour le bien-être de la population" a déclaré le prélat catholique. Cette visite des chefs d'institutions du pays est perçue à Kinshasa comme une mission d'apaisement auprès du cardinal Ambongo, après la crise née des dissensions entre confessions religieuses dans le processus de désignation des animateurs de l'actuel bureau de la CENI. L'Église catholique et l’Eglise du Christ au Congo (ECC) s'étaient opposées à la désignation de Denis Kadima comme président de la CENI, l'accusant d'être proche du président Tshisekedi aui avait entériné la désignation de ce dernier malgré la contestation , Reste à savoir si le déplacement de ces dignitaires permettra de décrisper l’atmosphère politique.
RDC - Reportage