Sénégal: immunité levée pour deux députés soupçonnés de trafic de passeports

Par AFP

AFRICA RADIO

L'Assemblée nationale du Sénégal a levé mardi l'immunité parlementaire de deux députés appartenant au parti présidentiel et soupçonnés d'implication dans un trafic de passeports diplomatiques, a-t-on appris de source parlementaire.

Les députés réunis en séance plénière ont voté pour la levée de l'immunité de leurs deux collègues, Boubacar Villiembo Biaye et El Hadji Mamadou Sall, par 84 voix pour, 3 abstentions et 0 voix contre, a dit à l'AFP la vice-présidente d'une commission spécialement constituée sur la question, Mame Diarra Fame. Les députés ont entendu la lecture du rapport rédigé par la commission ad hoc. Il n'y a pas eu de débat et l'affaire a été conclue "en moins de 15 minutes", a dit Mme Fame. L'Assemblée avait été saisie de la demande de levée d'immunité par le juge en charge de l'enquête sur un trafic présumé de passeports diplomatiques. Les deux députés sont soupçonnés d'avoir monnayé leurs services pour permettre à des individus d'obtenir de tels passeports. Le juge devrait à présent pouvoir les entendre. Une éventuelle mise en cause ne remettrait pas en question la majorité du président Macky Sall à l'Assemblée. Mais l'opposition a dénoncé les faits présumés comme susceptibles de dissimuler une fraude plus vaste. Les détenteurs d'un passeport diplomatique sont, entre autres avantages, dispensés de visa pour se rendre dans les pays qui ont signé un accord de dispense de visa avec le Sénégal, selon un document publié sur le site de l'ambassade du Sénégal en France. Parmi ces pays figurent plusieurs pays membres de l'Union européenne. Une circulation trop étendue de passeports diplomatiques soulève des préoccupations sécuritaires. Selon des éléments de l'enquête publiés dans la presse, les deux députés dont l'immunité a été levée sont soupçonnés d'avoir joué les époux ou les pères grâce à des pièces d'état civil frauduleuses, permettant à leurs conjointes ou leurs enfants fictifs d'obtenir eux aussi un passeport. Un commerçant présenté comme le cerveau présumé de ce réseau est en prison depuis le 13 septembre. La presse sénégalaise rapportait en octobre que le chef de l'Etat avait donné des consignes pour la délivrance de passeports diplomatiques aux joueurs de la sélection nationale afin de faciliter leurs déplacements pour les matches de qualification à la coupe du monde.