Washington sanctionne un Belge pour exportation illégale d'"or de la guerre" congolais

AFRICA RADIO

17 mars 2022 à 20h51 par AFP

Les Etats-Unis ont imposé jeudi des sanctions financières à l'homme d'affaires belge Alain Goetz et à son réseau de sociétés, accusés d'être impliqués dans des "exportations illégales d'or de la République démocratique du Congo (RDC)" finançant de nombreux groupes armés de l'immense pays d'Afrique centrale.

Alain Goetz et une dizaine de sociétés de son réseau, notamment l'African Gold Refinery (AGR) en Ouganda, vendent de l'or "qui provient de régions contrôlées par des groupes armés engagés dans des conflits en RDC", a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price dans un communiqué. "Ces groupes armés et leurs commandants attaquent des civils et sont impliqués dans des atrocités, dont des massacres ethniques, viols et recrutements forcés d'enfants", a-t-il ajouté, soulignant que "l'or de la guerre" était la "principale source de revenus" pour ces mouvements de l'est de la RDC. "Alain Goetz et son réseau ont contribué au conflit armé en recevant l'or congolais sans mettre en question son origine", a renchéri le sous-secrétaire au Trésor américain Brian Nelson dans un autre communiqué. Alain Goetz a été reconnu coupable de blanchiment d'argent par la justice belge en 2020 pour blanchiment d'argent et fraude en lien avec le commerce d'or. Les sanctions prévoient le gel des avoirs éventuels de l'homme d'affaires et de ses sociétés aux Etats-Unis et leur barrent l'accès au système financier américain. Selon le Trésor, plus de 90% de l'or congolais est écoulé clandestinement via les pays de la région des Grands Lacs, dont le Rwanda et l'Ouganda, "où il est souvent raffiné et exporté vers les marchés internationaux, notamment les Emirats arabes unis". Plusieurs organisations non gouvernementales ont dénoncé ces dernières années les activités des raffineries de ce réseau et leur recours à de l'or qui finance les conflits en RDC.