Yémen: l'Egypte autorise les vols depuis Sanaa, contrôlée par les rebelles

AFRICA RADIO

24 mai 2022 à 15h21 par AFP

Les autorités égyptiennes ont autorisé des vols directs vers Le Caire depuis Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée par les rebelles Houthis, dans le cadre d'une trêve marquant une accalmie de la guerre dévastant ce pays, a annoncé mardi le gouvernement yéménite.

Négociée par l'ONU, cette trêve en vigueur depuis le 2 avril a permis l'ouverture aux vols commerciaux depuis l'aéroport de Sanaa, jusque-là fermé à tout avion, hormis ceux de l'ONU. L'espace aérien de l'ensemble du Yémen, y compris les zones où les Houthis sont au pouvoir, est contrôlé par une coalition dirigée par l'Arabie saoudite voisine, intervenant depuis 2015 pour appuyer le gouvernement face à ces rebelles proches de l'Iran. L'Egypte est membre de la coalition saoudienne. "Nous remercions le gouvernement égyptien frère pour avoir répondu à la demande du gouvernement yéménite en acceptant des vols directs entre Sanaa et Le Caire conformément à la trêve", a déclaré sur Twitter le ministre yéménite des Affaires étrangères, Ahmed ben Moubarak. Selon lui, les autorités des deux pays vont se coordonner "dans les prochains jours" pour finaliser l'aspect technique des opérations. La semaine dernière, un avion de la compagnie Yemenia avait décollé de Sanaa en direction d'Amman, en Jordanie, le premier vol commercial en six ans au départ de la capitale yéménite. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a également remercié le chef de la diplomatie égyptienne Sameh Choukri, qui a dit "espérer que cette mesure contribuera à renforcer la trêve" et à "alléger les souffrances du peuple yéménite", selon un communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères. Les rebelles ont pris le contrôle de Sanaa en 2014 déclenchant une guerre qui a provoqué l'une des pires catastrophes humanitaires au monde. Des centaines de milliers de personnes ont été tuées et des millions d'autres déplacées, selon l'ONU. Le conflit a plongé une grande partie de la population d'environ 30 millions d'habitants dans une faim aiguë proche de la famine. La trêve, conclue pour deux mois mais qui pourrait être étendue, prévoit entre autres un cessez-le-feu, relativement respecté, ainsi que la reprise restreinte du trafic aérien dans la capitale.