6ème sommet UE-UA : Conclusions et annonces

Sommet UE UA

18 février 2022 à 21h24 par Lilianne Nyatcha /Depuis Bruxelles

Le sommet de l’union Africaine Union Européenne ouverte hier à Bruxelles a pris fin cet après midi avec l’engagement pris par des dirigeants de  l’Europe de changer sa manière de coopérer avec l’Afrique. Il y a eu également quelques annonces... À Bruxelles, notre envoyée spéciale, Lilianne Nyatcha

L’une des principales annonces est  le soutien plus accentué de l’Europe à la lutte contre le  Covid  19, une urgence, mais aussi au renforcement du système de santé de base en Afrique.

Et comme preuve de cet engagement, 450 millions de dose de vaccins contre le Couvid seront fournis à l’Afrique d’ici mi 2022.

425 millions d’Euros seront également mobilisés  pour accélérer le rythme de la vaccination qui sera soutenu  par une politique de production locale des doses ARN Messager.

Six pays, l’Egypte,  Tunisie, Nigeria ;  Sénégal,  Kenya, et l’Afrique du Sud  vont  bénéficier des transferts de  technologie  pour la  production de ce vaccin

Mais l’objectif à terme est de soutenir l’Afrique pour qu’elle puisse  produire ses propres vaccins pour toutes les autres maladies.

Mais la question des brevets, véritable obstacle et objet de divergence entre dirigeants africains et européens,  reste à régler, le sujet fera l’objet d’une réunion d’ici le printemps entre l'UA et l’UE.

L’Europe a aussi annoncé qu’elle aidera également à la lutte contre le terrorisme,  mais et c’est nouveau, sur la base d’une approche partenariale, c’est-à-dire  de l’accompagnement selon la demande des africains eux-mêmes, qui ont montré qu’ils pouvaient mobiliser comme le Rwanda l’avait fait  au Mozambique, leurs propres hommes pour assurer  leur sécurité.

Autre annonces, le  financement des grands projets d’infrastructures routiers pour connecter  et relier les pays africains.

Sur le plan de l’éducation, on annonce une aide à  la formation et l’amélioration des compétences des jeunes ; les présidents rwandais et béninois vont travailler à  la création d’un  centre formation africain aux métiers adaptés aux exigences et besoin des économies africaines

Ces annonces doivent être suivies d’exécutions, ont insisté les participants, un cadre de suivi  impliquant  les deux parties  et la société civile africaine sera mise en place ,, il est prévu une réunion tous les six mois pour évaluer  la  mises en œuvre de ces engagements

6ème sommet UE-UA