Afrique du Sud: le calendrier des élections locales, test pour l'ANC, légèrement revu

6 septembre 2021 à 20h21 par AFP

AFRICA RADIO

La commission électorale sud-africaine a légèrement revu lundi le calendrier des élections locales, test pour le parti historique au pouvoir, l'ANC, après le rejet par la justice d'une demande de report du scrutin en raison de la pandémie de Covid-19.

Initialement prévu le 27 octobre, le vote sera organisé au plus tard le 1er novembre et les candidats, qui avaient jusqu'au 23 août pour se déclarer, bénéficient d'un délai supplémentaire. Ce dernier changement est largement perçu comme une bouée de sauvetage lancée au Congrès national africain (ANC), englué dans les difficultés et dont des centaines de candidats ne sont toujours pas inscrits. Récemment, les difficultés financières abyssales du parti ont été dévoilées: depuis près de deux semaines, le personnel est en grève pour réclamer le paiement des salaires. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, à la tête du parti, a salué lundi à la sortie d'une réunion avec les responsables du parti, une décision "conforme au cadre constitutionnel et légal". En juillet, la commission électorale avait demandé à la justice un report des élections à 2022, craignant que la pandémie de Covid-19 ne compromette l'équité du vote, en particulier pour les petits partis. L'ANC soutenait ce recours alors que son principal rival, l'Alliance démocratique (DA), s'y opposait farouchement. La Cour constitutionnelle a finalement rejeté le recours vendredi, ordonnant la tenue des élections entre le 27 octobre et le 1er novembre. L'enregistrement sur les listes électorales aura lieu mi-septembre, après quoi la date du scrutin sera définitivement fixée, a déclaré le président de la commission, Glen Mashinini, lors d'un point de presse télévisé. Le DA a promis d'"explorer toutes les voies légales" pour s'opposer à la prolongation des dépôts de candidatures. L'ANC "ne peut pas exiger une seconde ration", a déclaré le parti dans un communiqué. L'Afrique du Sud élira les conseillers de plus de 250 municipalités lors des prochaines élections locales. Ces dernières années, l'ANC, parti de Nelson Mandela, a enregistré une perte de popularité dans les urnes. En 2016, il a perdu la capitale Pretoria et la capitale économique Johannesburg, au profit de l'opposition.