Forum Investir en Afrique 2024

La Tunisie somme les diplomates de ne pas "s'immiscer" dans ses affaires

La Tunisie a appelé mardi les ambassades étrangères dans le pays à "ne pas s'immiscer dans ses affaires intérieures" à la suite d'informations sur des rencontres que des personnalités récemment arrêtées auraient eues avec des diplomates occidentaux.

AFRICA RADIO

28 février 2023 à 19h21 par AFP

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a affirmé dans un communiqué que Tunis "tient à faciliter le travail et les contacts des missions diplomatiques accréditées auprès d'elle afin de promouvoir les relations d'amitié et de coopération avec les pays frères et amis". Ce travail doit être effectué, rappelle le ministère, "dans le respect des exigences de la Convention de Vienne sur les Relations Diplomatiques, qui stipule clairement le devoir des diplomates de respecter les lois du pays auprès desquels ils sont accrédités et de ne pas s'immiscer dans ses affaires intérieures". Le ministère affirme que cet appel fait suite "à ce qui a été rapporté par certains médias et sur les réseaux sociaux concernant la poursuite en justice de quelques personnes pour avoir pris contact avec des missions diplomatiques accréditées à Tunis". Une vingtaine de personnalités ont été arrêtées en Tunisie depuis début février lors d'un coup de filet dénoncé par l'opposition comme une tentative de la museler sur ordre du président Kais Saied qui concentre tous les pouvoirs depuis juillet 2021. L'opposant Jawhar Ben Mbarek, l'activiste politique Khayam Turki, l'homme d'affaires Kamel Eltaïef, très introduit dans les milieux politiques, l'ex-ministre Lazhar Akremi, l'ex-responsable du mouvement Ennahdha Abdelhamid Jelassi, et le directeur de la radio privée Mosaïque FM, Noureddine Boutar, figurent notamment parmi les personnes arrêtées. Plusieurs médias ont fait état de rencontres entre certaines personnalités arrêtées avec des diplomates occidentaux en poste à Tunis.