Forum Investir en Afrique 2024

Le jihadiste égyptien Seïf al-Adl, basé en Iran, est le nouveau chef d'Al-Qaïda, selon Washington

Le jihadiste Seïf al-Adl, un ancien membre des Forces spéciales égyptiennes basé en Iran, est le chef d'Al-Qaïda depuis qu'Ayman al-Zawahiri a été tué à l'été 2022, a dit mercredi le département d'Etat américain.

AFRICA RADIO

16 février 2023 à 16h06 par AFP

Téhéran a réagi jeudi à cette annonce en dénonçant des "désinformations" et en jugeant "risible" de "lier le chef d'Al-Qaïda à l'Iran". "Les créateurs d'Al-Qaïda et du groupe Etat islamique sont responsables de la croissance du terrorisme dans le monde", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, en mettant en cause les Etats-Unis dans un tweet. La veille, un porte-parole de la diplomatie américaine avait indiqué que l'évaluation de son pays était "la même que celle de l'ONU - à savoir que le nouveau dirigeant de facto d'Al-Qaïda Seïf al-Adl est basé en Iran". Il faisait référence à un rapport des Nations unies publié mardi qui indiquait que le point de vue dominant chez les Etats membres était que Seïf al-Adl était "maintenant le dirigeant de facto d'Al-Qaïda, représentant la continuité pour l'instant". Mais, selon ce texte, le groupe ne l'a pas formellement déclaré "émir" pour deux raisons: d'abord parce que c'est un sujet délicat vis-à-vis des autorités talibanes en Afghanistan, qui n'ont pas voulu reconnaître que Zawahiri a été tué par les Américains dans une maison à Kaboul l'an dernier. Ensuite parce que Seïf al-Adl réside en Iran, pays majoritairement chiite, alors qu'Al-Qaïda est un groupe sunnite. "L'endroit où il est basé soulève des questions qui pèsent sur les ambitions d'Al-Qaïda en vue d'affirmer son leadership d'un mouvement mondial face aux défis de l'EI", le groupe rival Etat islamique, dit le rapport de l'ONU. Seïf al-Adl, aujourd'hui sexagénaire, était jadis lieutenant-colonel dans les Forces spéciales égyptiennes. Il est une figure de la vieille garde d'Al-Qaïda. Il a aidé à bâtir les capacités opérationnelles du groupe et a formé certains des pirates de l'air qui ont pris part aux attentats du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis, selon le Counter Extremism Project. Il est en Iran depuis 2002 ou 2003 et si au départ il était en résidence surveillée, il a pu plus tard faire des voyages au Pakistan, d'après Ali Soufan, un ancien enquêteur du FBI. "Seïf est l'un des soldats professionnels les plus expérimentés du mouvement jihadiste mondial, et son corps porte les traces du combat", a-t-il écrit en 2021 dans le CTC Journal.