Côte d'Ivoire: l'opposition maintient son meeting samedi

18 décembre 2019 à 14h25 par AFP

AFRICA RADIO

L'opposition politique ivoirienne a annoncé mercredi qu'elle maintenait son meeting prévu samedi, lors de la visite en Côte d'Ivoire du président français Emmanuel Macron, mais dans un lieu différent, pour contourner la tentative des autorités de l'empêcher.

Le meeting se tiendra au stade Seny-Fofana de Port-Bouët, une commune populaire d'Abidjan, a déclaré Maurice Kakou Guikahué, numéro deux du principal mouvement d'opposition, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), lors d'une conférence de presse."Il y aura un meeting, quoi qu'il arrive !", a-t-il martelé, appelant à une "opération déferlement à Port-Bouët", à dix mois de l'élection présidentielle d'octobre 2020. "Nous ne tomberons pas dans le piège de la violence". Ce meeting est organisé par deux regroupements d'opposition: la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CRDP), lancée par le PDCI, et Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), proche du Front populaire ivoirien (FPI) de l'ex-président Laurent Gbagbo.Il devait initialement se tenir à Yopougon, une autre grande commune populaire d'Abidjan, mais dont la mairie est tenue par le parti au pouvoir du président Alassane Ouattara. Vendredi, le maire de Yopougon avait pris un arrêté "interdisant toutes manifestations publiques pouvant entraîner des mouvements de foule sur les espaces ouverts de la commune" jusqu'au 5 janvier 2020, ce qui revenait à interdire de facto le meeting de l'opposition.L'opposition s'était déjà vu opposer un premier refus sous un autre motif pour la date du 14 décembre initialement retenue pour le meeting.Pour Port-Bouët, "nous avons l'autorisation de la mairie", qui est tenue par le PDCI, a précisé M. Guikahué.Les thèmes du meeting seront la réforme de la Commission électorale indépendante, jugée déséquilibrée par l'opposition, et la demande de gratuité pour le renouvellement des cartes d'identité, dont les Ivoiriens ont besoin pour voter.Dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts, la présidentielle d'octobre 2020 s'annonce tendue en Côte d'Ivoire. Les élections municipales et régionales de 2018 avaient été marquées par de nombreuses violences et des fraudes.Emmanuel Macron sera en visite officielle en Côte d'Ivoire de vendredi à dimanche, pour célébrer les fêtes de fin d'année en compagnie des forces françaises stationnées dans le pays et renforcer les relations bilatérales.