L'Afrique du Sud veut une entreprise pharmaceutique publique

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

L'Afrique du Sud envisage de se doter d'une compagnie pharmaceutique publique, qui produirait notamment des antirétroviraux, a indiqué mardi le Congrès national africain (ANC) au pouvoir. 

Pendant un séminaire de la direction du parti tenu de jeudi à dimanche, "il a été pris en considération la mise sur pied d'une compagnie pharmaceutique d'Etat, comme il avait été décidé lors de la conférence nationale du parti en 2007 à Polokwane", dans le nord du pays, a noté le mouvement dans un communiqué.

"Ce n'est pas juste une idée", a indiqué le secrétaire général du mouvement, Gwede Mantashe, à des journalistes.

"La compagnie publique du Brésil ouvre une filiale au Mozambique.Pourquoi serions nous un marché pour le Brésil, au lieu d'être un marché pour nous-mêmes?", a-t-il demandé, ajoutant que "le fait qu'il y ait une compagnie pharmaceutique d'Etat ne voulait pas dire que l'industrie pharmaceutique (privée) allait fermer", selon l'agence Sapa.

"Il y aura toujours une industrie pharmaceutique, il y aura une compagnie publique opérant dans le secteur, il y a un besoin pour ça", a souligné M. Mantashe.

L'Afrique du Sud compte le plus de séropositifs au monde, avec près de 6 millions de porteurs du VIH selon les derniers chiffres connus.Le pays absorbe le quart des antirétroviraux consommés dans le monde, plus d'un million de personnes étant aujourd'hui traitées.