Salaheddine Bassir, le goleador du Roi

Par La rédaction

Salaheddine Bassir n'a joué que neuf ans au plus niveau (1994-2003). Le temps de devenir le meilleur buteur de la sélection marocaine, de remporter le championnat d'Espagne, de marquer deux buts contre les futurs champions du monde français et d'échapper au piège saoudien grâce à la bienveillance de feu Hassan II.

29 mai 1998. Match amical Maroc-France au stade Mohammed-V. Ce soir-là, un Lion de l'Atlas, rapide comme l'éclair et rusé comme un renard, crève l'écran, éclipsant les Zidane, Djorkaeff et autres Deschamps. L'attaquant de poche (1m68), bien aidé par son coéquipier Abdeljalil "Camacho" Hadda, double passeur décisif, mystifie à deux reprises le gardien français, Bernard Lama, dont un lob majestueux du pied gauche. Ce joueur, c'est Salaheddine Bassir, meilleur buteur des Lions de l'Atlas avec 25 buts en 50 sélections, qui, grâce à ce match, se fit connaître des spectateurs français. Pourtant, un an plus tôt, le natif de Casablanca avait déjà lancé sa (...)

> Lire la suite