Plus de 60 migrants secourus au large du Maroc

AFRICA RADIO

1er février 2022 à 18h06 par AFP

Soixante-trois migrants, dont quinze femmes et trois enfants, ont été secourus mardi par la marine marocaine, après le naufrage de leur embarcation près de Tarfaya (sud du Maroc), dans l'océan Atlantique, a indiqué l'ONG Alarm Phone.

"Nous sommes très soulagés de confirmer que les 63 personnes en grande détresse près de la côte marocaine ont été retrouvées par la marine marocaine et ramenées saines et sauves à terre", a annoncé sur Twitter Alarm Phone, un collectif de bénévoles qui gère une ligne téléphonique d'urgence pour les migrants en difficulté. En début de matinée, la militante espagnole Helena Maleno avait alerté du danger encouru par ces migrants, "dont quinze femmes et trois bébés, qui sont voués à mourir si les secours n'arrivent pas". "Ils coulent dans une épave gonflable au large des côtes marocaines de Tarfaya", avait tweeté la fondatrice de l'ONG Caminando Fronteras. Ces migrants tentaient de gagner l'archipel espagnol des Canaries, situé à une centaine de kilomètres de Tarfaya. Il n'a pas été possible d'obtenir davantage d'information sur ce sauvetage auprès de la marine et des autorités marocaines. Le collectif Caminando Fronteras avait fait état du naufrage d'une embarcation le 16 janvier au large de Tarfaya, dans lequel avaient péri 43 migrants, dont trois bébés et 14 femmes, majoritairement originaires d'Afrique subsaharienne. Dix personnes avaient pu être secourues, selon la même source. Situé à la pointe nord-ouest de l'Afrique, le Maroc est un pays de transit pour de nombreux migrants qui cherchent à rejoindre l'Europe, depuis ses côtes atlantique ou méditerranéenne. Selon Caminando Fronteras, plus de 4.000 migrants sont morts ou ont disparu en 2021 lors de leur traversée en mer vers l'Espagne, soit deux fois plus qu'en 2020. Les corps de la quasi-totalité d'entre eux (94%) n'ont jamais été repêchés et sont donc comptabilisés comme des disparus. En 2021, plus de 37.300 migrants, en grande partie en provenance du Maroc, sont arrivés par la mer en Espagne (dans la péninsule ainsi que dans les archipels des Baléares et des Canaries), selon le ministère espagnol de l'Intérieur.