RDC: le président Tshisekedi en campagne à Goma, encerclée par la rébellion du M23

Le président Félix Tshisekedi, en campagne électorale, a tenu un meeting dimanche à Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), alors que la ville est quasiment encerclée par les rebelles du M23 et que des combats ont lieu à une vingtaine de km à l'ouest.

AFRICA RADIO

10 décembre 2023 à 21h36 par AFP

Goma (RD Congo) (AFP)

Des milliers d'habitants de la capitale du Nord-Kivu, où un gros dispositif militaire était déployé pour l'occasion, ont patienté toute la journée dans un stade, y compris sous la pluie, pour voir Félix Tshisekedi qui est arrivé à la tombée de la nuit, a constaté une équipe de l'AFP sur place.

Au pouvoir depuis janvier 2019, il brigue un second mandat à l'élection présidentielle prévue le 20 décembre.

Ville de plus d'un million d'habitants, coincée entre la frontière rwandaise à l'est et le lac Kivu au sud, Goma est depuis plusieurs jours à nouveau encerclée au nord et à l'ouest par les rebelles du M23 (Mouvement du 23 mars), appuyés par l'armée rwandaise.

La rébellion du M23, dont le soutien du Rwanda a été dénoncé par plusieurs pays occidentaux dont la France et les Etats-Unis, et qui a repris les armes fin 2021 et s'est emparé de vastes pans de territoire, a été au coeur du discours en français d'une quinzaine de minutes de M. Tshisekedi.

"Nous allons débarrasser notre pays des terroristes du M23 qui sont amenés par leur leader Paul Kagame", le président rwandais, a déclaré M. Tshisekedi.

"Kagame, meurt!", a été scandé par ses supporters en swahili et repris au micro par les soutiens du président sur scène.

"Il ne reste plus grand chose sur notre parcours pour vaincre définitivement notre adversaire!", a encore clamé le président congolais devant une foule en liesse.

Pourtant, des combats ont lieu depuis plusieurs jours dans les montagnes surplombant la ville.Les rebelles ont mis en déroute l'armée congolaise - appuyée par des soldats burundais et des "instructeurs" militaires étrangers -  et se sont emparés de plusieurs localités et d'une route stratégique.

Un calme relatif s'était installé en mars, mais de violents combats, engageant des troupes au sol, de l'artillerie et des avions de chasse, ont repris ces dernières semaines autour de Goma et dans les montagnes plus au nord.

Au cours de sa dernière visite à Goma en juin 2021, M. Tshisekedi avait rencontré son homologue Paul Kagame alors que les relations entre les deux pays se réchauffaient.

Vendredi, au cours d'un meeting de campagne à Bukavu, capitale du Sud-Kivu, M. Tshisekedi a comparé Paul Kagame à "Adolf Hitler" et dénoncé "des visées expansionnistes".

Kigali a rapidement condamné ces propos en les qualifiant de "menace".

Certains candidats à la présidentielle parmi les 22 toujours en lice ont ces derniers jours émis des doutes sur la tenue de l'élection à la date prévue, pointant le retard pris dans le déploiement du matériel électoral dans cet immense pays d'Afrique centrale, presque intégralement dépourvu de routes praticables.