Retard de l'industrie culturelle africiane: l'Union Africaine plaide pour la solution

Retard de l'industrie culturelle africiane: l'Union Africaine plaide pour la solution

29 novembre 2022 à 17h35 par Karidja Konaté Abidjan

Du 25 au 27 novembre 2022, Abidjan a été la capitale de la culture africaine. A l’initiative de la banque africaine d’import-export, Afreximbank, la ville ivoirienne a abrité le CANEX, Creative Africa Nexus Programme.

Stimuler l’économie africaine par le développement et la promotion de l’industrie créative et culturelle, c'est l'ambition du CANEX qui a réuni du beau monde au Sofitel Hôtel Ivoire d'Abidjan. Décideurs, investisseurs, artistes et acteurs culturels de divers horizons de la sphère culturelle africaine se sont succédés sur la scène de cet évènement international dans le but penser la croissance des industries créatives et culturelles en Afrique et dans la diaspora.

Au menu de ce CANEX 2022, expositions, panels ainsi que masterclass qui ont donné la parole aux acteurs ressources. Ils proviennent de plusieurs pays : Nigeria, Benin, Togo, Burkina Faso, Angleterre, Côte d'Ivoire etc. Les assises ont permis d'aborder nombre de problématiques parmi lesquelles, l'engagement pour l'art, la formation à maitriser les arts créatifs, les défis structurels et financiers qui relèvent de cette industrie. L'Union Africaine présente à cette édition 2022, s'est engagée à travers la voix de sa Commissaire Minata Samaté Cessouma, à supporter cette industrie à ''forte valeur'' pour le développement.

Mais le constat reste criard : malgré son encrage culturel, l’Afrique ne représente que 5% du marché mondial des industries créatives soit 2,4 milliards de dollars. Pour changer cette donne, la Commissaire de l'UA plaide pour la ratification du ‘’protocole de libre circulation’’. Ecoutons.

Retard de l'industrie culturelle africiane: l'Union Africaine plaide pour la solution

Voir aussi