Tchad: le Qatar espère une avancée début août dans les pourparlers de paix

AFRICA RADIO

31 juillet 2022 à 13h36 par AFP

Le Qatar espère organiser début août une rencontre ministérielle pour sceller un accord entre la junte au pouvoir au Tchad et les groupes rebelles et progresser vers la réconciliation nationale, après des décennies d'instabilité dans ce pays africain, rapportent des négociateurs dimanche depuis Doha.

"Le Qatar voudrait conclure un accord cette semaine (entre les différentes parties) pour progresser vers la tenue d'une rencontre internationale prochainement", a indiqué un négociateur. L'émir du Qatar Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani s'est entretenu avec le président tchadien Mahamat Idriss Deby Itno samedi et des rencontres sont prévues cette semaine entre les émissaires des deux parties, sous l'égide des Qataris qui ont entamé en mars leur rôle de médiateur. Le président tchadien Mahamat Idriss Deby Itno a pris la tête d'une junte militaire en avril 2021 après que son père, le chef de longue date Idriss Deby Itno, a été tué au combat lors d'une offensive rebelle sur la capitale. Il a établi un calendrier de 18 mois pour des élections nationales. Dans cette optique, des représentants de groupes rebelles et du gouvernement tchadien ont mené des pourparlers à Doha mais sans jamais se rencontrer directement et les discussions se sont maintes fois enlisées et ont été reportées. Selon des diplomates à Doha, des progrès ont malgré tout été enregistrés récemment et la majorité des groupes ont signé un accord pour entamer de nouvelles discussions à N'Djamena le 20 août. Le document d'entente consulté par l'AFP propose un cessez-le-feu général et accorde des garanties sécuritaires aux leaders des rebelles qui retourneront à N'Djamena pour les discussions. Une unité non tchadienne sera chargée de leur sécurité. "Les négociations avec tous les groupes de l'opposition sont encore en cours, et nous continuons à travailler sur les prochaines étapes avec l'espoir de reprendre les discussions début août", a précisé un responsable gouvernemental qatari à l'AFP . Les négociateurs qataris cherchent à persuader le Fact, un important groupe rebelle à l'origine de l'attaque contre l'ancien président, de participer au dialogue pour augmenter les chances de succès. Le leader du Fact, Mahamat Mahdi Ali, a qualifié le document "de bon point de départ" mais ses émissaires ont réclamé davantage de concessions. Le Qatar veut organiser une cérémonie de signature officielle à Doha entre Deby et des ministres des Affaires étrangères de différents pays, dont la France. La communauté internationale est ardemment à la recherche d'une solution pour éviter que la période de 18 mois de transition à la tête du Tchad soit prolongée.