Conflit-Tigré : « on a un peu le sentiment que des deux côtés, il n’y a pas de véritable volonté de négociation » ( Marchal Roland )

Une reprise des hostilités entre les insurgés du FPLT et les forces fédérales éthiopiennes

26 août 2022 à 15h39 par Mauricia Ille Africa radio

Une reprise des hostilités entre les insurgés du Front populaire de libération du Tigré (FPLT) et les forces fédérales éthiopiennes a été constaté ce 24 août dans deux régions autour de la pointe sud-est de celle du Tigré.

 Gouvernement et rebelles tigréens s'accusent mutuellement d'être à l'origine des combats qui ont fait voler en éclats cinq mois de trêve et menacent de replonger le nord de l'Ethiopie dans la violence et aggraver la détresse humanitaire. Aujourd'hui, au moins quatre personnes, dont deux enfants ont été tuées et neufs blessées dans un bombardement mené par l'aviation éthiopienne sur Mekele, capitale de la région rebelle du Tigré. Marchal Roland, directeur de recherche au CNRS et professeur à Sciences Po estime que les deux partis manquent d’une « véritable volonté de négociation ». 

Marchal Roland, directeur de recherche au CNRS et professeur à Sciences Po