Nouvelle application Africa Radio

Ivoire Black History Month: les Légendes et les Mythologies des Peuples ivoiriens mis en valeur pour cette 4e édition

C’est au sein de la Fondation Amadou Hampaté Bâ que s’est tenu le lancement de la 4e édition de l’évènement culturel ‘Ivoire Black History Month’ le 28 janvier dernier.

Ivoire Black History Month:  les Légendes et les Mythologies des Peuples ivoiriens mis en valeur

30 janvier 2023 à 12h21 par Ami Korobara V/ Africa Radio Abidjan

Pour cette 4e édition, l’évènement se déroule autour de la thématique 'Légendes et Mythologies des Peuples Traditionnels de la Côte d’Ivoire', avec pour objectif principal: faire connaître ce patrimoine culturel au grand public. La légende 'Abla Pokou' est connue de millions d’ivoiriens, cependant ce pays qui compte environ 60 ethnies et dont la majorité des légendes et mythes sont méconnus du grand public. C’est le cas de Mahie, première femme féministe de Côte d’Ivoire, ou encore la provenance ou l’origine du masque Zaouli. A cet effet, cette nouvelle édition de l’Ivoire Black History Month va consacrer tout le mois de février à la valorisation et à la découverte de ce patrimoine culturel. Ainsi, pour le lancement officiel des activités de cette 4e édition, les panélistes Sonia Zain, directrice de production, Arnaud Kosséa, fondateur d’Ultims Griots, Roland Boussou, musicien et Biaka Zasseli, professeur d’Université ont partagé leurs connaissances sur la thématique de lancement : 'Mythes et légendes de Côte d’Ivoire : un patrimoine au service de la jeunesse dans sa participation au développement socio-économique et culturel de la nation'

Ces échanges ont été l’occasion pour les panelistes de partager leurs connaissances sur les légendes et les mythologies de la Côte d’Ivoire et surtout de marquer l’importance de l’aspect économique de ce patrimoine culturel. Selon Arnaud Kosséa, ce patrimoine peut générer des revenus si l’on réussit à créer un marché de consommation. Pour ce faire, les mythes et les légendes ivoiriens dont le nombre se situe entre 8000 et 9000 doivent être valorisés et vulgarisés à travers des supports tels que le cinéma, les dessins animés, les bandes dessinées, la peinture, les jeux vidéo. Par ailleurs, pour réussir à intéresser le public et particulièrement les jeunes déjà consommateurs des légendes d’ailleurs tels que les mangas, il est important de les moderniser tout en conservant leurs histoires d’antan et de créer des personnages fictifs.

Pour marquer cette célébration du patrimoine ivoirien, les activités de l’IBHM4 s’étendront dans certaines villes de la Côte d’Ivoire ; « Cette année, nous ferons des éditions à Bouaké et à Sakassou en espérant que tout le monde va célébrer avec nous les mythes et légendes de la Côte d’Ivoire », confie Serge Alain Niango, promoteur de l’IBHM.

Arnaud Kosséa nous donne plus de détails sur l’impact socio-économique des mythes et légendes. Ecoutons-le.

Culture : IBHM4, les Légendes et les Mythologies des Peuples de Côte d’Ivoire valorisées