Inondations meurtrières : l'Afrique du Sud a déployé 400 soldats

AFRICA RADIO

20 avril 2022 à 17h36 par AFP

L'Afrique du Sud a déployé 400 soldats sur un total de 10.000 prévus dans les opérations de secours après des inondations meurtrières qui ont ravagé la région de Durban (côte est), a annoncé mercredi l'armée.

Au moins 448 personnes ont été tuées dans les glissements de terrain qui ont engendré le chaos dans l'agglomération de la ville portuaire de 3,9 millions d'habitants, épicentre de la catastrophe dans le KwaZulu-Natal (KZN): routes défoncées, ponts effondrés, canalisations éventrées. "Nous avons 400 soldats sur le terrain mais les autres arrivent jusqu'à atteindre les 10.000 prévus", a déclaré à la presse un haut responsable de l'armée, le général Andrés Mahapa. "Ce n'est qu'un premier contingent", a-t-il précisé. Des équipes de secours civiles et militaires continuent de chercher des corps parmi les décombres. "Nous continuons de récupérer des corps", a dit le responsable. L'afflux de cadavres a mis les morgues sous pression. "Nous bâtissons aussi des ponts temporaires en attendant de pouvoir réparer les ponts endommagés", a expliqué le général, en soulignant que la priorité était de permettre à nouveau la circulation des biens et services. Le port de Durban, un des principaux terminaux maritimes d'Afrique et clef de voûte de l'activité économique dans le pays, est à nouveau opérationnel. Mais d'importants dégâts sur la route reliant le port au reste du pays et du continent ont empêché le passage journalier de 13.000 camions de marchandises. Et plusieurs zones demeurent inaccessibles. Le pays était "préparé" pour une catastrophe naturelle de ce type, mais l'ampleur des dégâts est "stupéfiante", a déclaré de son côté le général Sandile Hlongwa, responsable de l'ensemble des opérations. "Nous n'avions jamais vu quelque chose de pareil", a-t-il dit en référence aux glissements de terrain. Le président Cyril Ramaphosa a déclaré lundi l'état de catastrophe nationale qui doit permettre le déblocage de ressources exceptionnelles. Des habitants sont privés d'eau potable depuis neuf jours, 80% du réseau de la ville a été impacté. Près de 4.000 maisons ont été rasées, et plus de 13.500 endommagées.