La visite du chef de la diplomatie espagnole vendredi à Rabat annulée (sources diplomatiques)

AFRICA RADIO

31 mars 2022 à 16h36 par AFP

La visite à Rabat prévue vendredi du chef de la diplomatie espagnole a été annulée et se tiendra en marge de la visite officielle au Maroc, "à une date très prochaine", du chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez, ont indiqué jeudi des sources diplomatiques.

Cette visite à Rabat de José Manuel Albares entrait dans le cadre de la normalisation des relations entre les deux pays, rendue possible par le récent changement de position de l'Espagne sur le dossier du Sahara Occidental, cause nationale au Maroc. Cette annulation de dernière minute intervient après une conversation téléphonique entre Pedro Sánchez et le roi du Maroc Mohammed VI. "Le roi Mohammed VI a eu une conversation téléphonique avec le chef du gouvernement (espagnol) sur la nouvelle étape dans la relation entre les deux pays" et "Mohammed VI a invité le chef du gouvernement espagnol à effectuer une visite officielle à une date très prochaine", ont indiqué ces sources diplomatiques. "L'invitation de Mohammed VI inclut aussi la présence du ministre des Affaires étrangères dans la délégation espagnole. Pour cette raison, ils ont décidé que la réunion prévue demain (vendredi) à Rabat entre les deux ministres des Affaires étrangères aurait lieu dans le cadre de la prochaine visite du chef du gouvernement", ont-elles ajouté. Madrid et Rabat ont mis fin le 18 mars à près d'un an de crise diplomatique majeure suite au changement de position de l'Espagne sur le dossier du Sahara occidental, geste attendu par le Maroc pour normaliser ses relations avec son voisin. Affichant jusqu'ici sa neutralité, Madrid a annoncé publiquement son soutien au plan d'autonomie marocain, qu'il considère désormais comme "la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution de ce différend" du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole. Le conflit du Sahara occidental, vaste territoire désertique riche en phosphates et aux eaux très poissonneuses, oppose le Maroc aux indépendantistes sahraouis du Front Polisario, soutenus par Alger, depuis le départ des Espagnols en 1975.