Lac Tchad: la Force multinationale assure avoir tué une vingtaine de jihadistes

AFRICA RADIO

1er mai 2022 à 11h21 par AFP

Une vingtaine de jihadistes ont été tués en trois jours dans le bassin du lac Tchad, aux confins du Nigeria, du Niger, du Cameroun et du Tchad, dans une opération de la Force conjointe de ces pays, a assuré dimanche cette force.

Le bassin du lac Tchad, qui étire ses rives dans ces quatre Etats, est une vaste étendue d'eau et de marécages où les groupes jihadistes Boko Haram et son rival Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) ont installé des repaires dans les innombrables îlots dont il est parsemé. Pour les combattre, en 2015, les armées des quatre pays, ainsi que celle du Bénin, ont réactivé une Force multinationale mixte (FMM), créée en 1994 mais très peu opérationnelle depuis. Les troupes tchadiennes, camerounaises, nigériennes et nigérianes de la FMM ont engagé le 21 mars une nouvelle offensive coordonnée et multidirectionnelle dans les quatre pays, baptisée "Opération intégrité du Lac", dont l'objectif est de "détruire complètement les Boko Haram et autres groupes terroristes qui écument le bassin du lac Tchad", a expliqué à l'AFP dimanche, sous couvert de l'anonymat, un haut responsable de la FMM, dont le quartier général est basé à N'Djamena. Et grâce à un "soutien aérien rapproché", des éléments nigériens et nigérians de la FMM "ont mené des patrouilles agressives (...) contre les positions des terroristes" dans un "bastion" jihadiste des environs de Tumbun Rago, dans l'Etat nigérian du Borno, près des frontières des trois autres pays, détaille un communiqué de la FMM. Entre mercredi et samedi, "au moins 20 terroristes ont été neutralisés" malgré "une forte résistance", assure le communiqué. "Neutralisés" veut dire "tués", a précisé à l'AFP le haut responsable de la FMM. "L'opération s'est déroulée au Cameroun et au Nigeria. La partie maritime au Cameroun et la partie terrestre au Nigeria", a précisé le responsable de la FMM. Des militaires camerounais ont "neutralisé" deux "logisticiens de Boko Haram" un peu plus au sud, également en territoire nigérian, selon le communiqué. La FMM n'a pas livré dimanche le bilan total de son "Opération intégrité du Lac" depuis son lancement six semaines auparavant. Mais dans un communiqué daté du 25 avril, elle avait assuré que "30 terroristes" avaient été "neutralisés" --sans préciser quand-- par des éléments nigériens dans la zone de Kaji Jiwa, dans la partie nigérienne du lac. Un soldat a péri, avait ajouté la FMM. L'insurrection de Boko Haram est apparue en 2009 au Nigeria avant de se propager dans les pays voisins. Depuis, plus de 36.000 personnes (principalement au Nigeria) ont été tuées, et 3 millions ont dû fuir leur domicile, selon l'ONU.