Menaces terroristes au Nigeria: mises en garde d'ambassades occidentales

AFRICA RADIO

24 octobre 2022 à 12h51 par AFP

Plusieurs ambassades de pays occidentaux, dont celle des Etats-Unis, ont conseillé lundi à leurs citoyens de limiter leurs déplacements au Nigeria en raison d'une menace accrue d'attaques terroristes, même si les autorités nigérianes ont tenté de rassurer.

Il n'était pas clair dans l'immédiat si ces recommandations étaient basées sur une nouvelle menace sécuritaire ou survenaient après des incidents récents. Des combattants liés au groupe Etat islamique (EI) ont revendiqué plusieurs attaques dans les Etats proches du Territoire de la capitale fédérale (FCT), Abuja, ces six derniers mois. Dimanche, l'ambassade américaine a publié une note mettant en garde ses citoyens contre "un risque élevé d'attaques terroristes au Nigeria, en particulier à Abuja", sans toutefois donner de détails. "Évitez tous les déplacements ou déplacement non-essentiels", a précisé la représentation diplomatique, ajoutant qu'elle "réduisait ses services jusqu'à nouvel ordre". La Grande-Bretagne, le Canada et l'Australie ont également émis des avertissements similaires, recommandant à leurs citoyens au Nigeria, et en particulier dans la capitale Abuja, d'éviter les espaces publics très fréquentés. Ces ambassades ont également rappelé que des écoles avaient dans le passé été prises pour cibles par les islamistes. A la suite de ces multiples avertissements occidentaux, l'Agence de sécurité intérieur du Nigeria (Department of State Services, DSS) a assuré que "toutes les précautions nécessaires avaient été prises". Son porte-parole Peter Afunanya a ajouté que des avertissements similaires avaient déjà eu lieu et appelé au calme. Les habitants d'Abuja et ses alentours, notamment les diplomates occidentaux, sont de plus en plus préoccupés par l'insécurité à la suite d'une évasion massive en juillet à la prison de Kuje, dans la banlieue d'Abuja. Plus de 400 détenues s'étaient alors échappés, notamment des dizaines de jihadistes présumés. La police et l'armée avaient annoncé avoir renforcé les mesures de sécurité dans et autour de la capitale mais Abuja est entourée de zones montagneuses et boisées qui sont difficiles à sécuriser. Les jihadistes attaquent généralement dans les régions du nord-est du Nigeria, géant démographique de l'Afrique, donc éloignées de la capitale fédérale Abuja, située dans le centre. Mais des cellules islamistes existent dans d'autres régions du pays. La dernière attaque islamiste visant Abuja, menée par le groupe Boko Haram, a eu lieu en 2014. Abuja est de plus bordée d'Etats confrontés à des niveaux très élevés de banditisme, avec des bandes lourdement armés qui tuent, kidnappent et pillent des villages entiers.