Météo - sécheresse : comment les pluies artificielles sont-elles créées ? ( Exemple du Niger )

Le Niger a décidé de provoquer la pluie à l'aide de produits chimiques face à la sécheresse

29 août 2022 à 15h36 par Mauricia Ille Africa radio

Le Niger a décidé de provoquer la pluie à l'aide de produits chimiques, face à la sécheresse qui a engendré cette année une sévère crise alimentaire dans ce pays. Début août, l'ouest du Niger, dont la région de Niamey, a bénéficié des premières interventions de pluie artificielle, après plusieurs semaines sans pluies

Cette technologie de « pluies provoquées » s'effectue à l'aide d'un avion. Des particules fines de produits chimiques sont ainsi relâchées dans des nuages situés entre 2 000 et 4 000 mètres d'altitude. Le Dr Pascal Moudi Igri est ingénieur en météorologie aéronautique à Douala au Cameroun. Il nous explique le fonctionnement de ce  processus.

L'ensemencement en lui même, consiste en réalité à injecter dans l'atmosphère des particules de noyaux de condensation sur lesquels les gouttelettes d'eau vont se former. Le plus souvent ce sont ces noyaux de condensation qui sont utilisés sous forme d'iodure d'argent le plus souvent. Ils vont donc réunir les conditions pour que ces nuages puissent se former.

 

Selon le Dr Pascal Moudi Igri, la « technique d'ensemencement des nuages » représente une aide pour les populations mais possède aussi des inconvénients.

Le côté négatif le plus souvent, se ressent au niveau environnemental et même aussi sur le plan humain. Tant sur l'environnement on peut avoir des dégâts, des conséquences sur le sol, sur les végétaux, parce que l'iodure d'argent qui a été injecté va être repropulsé vers le sol par la suite et donc ingéré soit par les sols, les végétaux. Cela pourrait avoir des conséquences assez néfastes sur la santé de l'environnement et même de l'homme, parce qu' une exposition à une dose de 10%  par exemple chez les animaux peut créer des maladies et et chez les hommes des irritations de la peau.

 

Cette année, le Niger est frappé par une grave crise alimentaire causée notamment par la secheresse. Selon le gouvernement, environ 20 % de la population est en insécurité alimentaire « sévère »Le taux de malnutrition aiguë chez les enfants risque quant à lui, d’être de 12,5 %, dépassant le seuil d’urgence de 10 % fixé par l’Organisation mondiale de la santé .

Le Dr Pascal Igri Moudi est ingénieur en météorologie aéronautique à Douala au Cameroun