Algérie: un otage retrouvé mort après son enlèvement en Kabylie

Par La rédaction

ALGER (AFP) - (AFP)

Un jeune homme enlevé le 18 octobre par des hommes armés dans la région de Tizi Ouzou (110 km à l'est d'Alger) en Kabylie a été retrouvé mort, ont annoncé jeudi les médias algériens.

Ghilas Hadjou, 19 ans, fils d'un entrepreneur de la ville côtière d'Azeffoun, à quelque 60 km au nord-est de Tizi Ouzou, a été retrouvé mercredi soir, mort et enterré près d'une plage de cette localité, ont indiqué les médias.

Le corps du jeune homme, qui avait été enlevé par des hommes armés sur une route reliant Azeffoun à son village Mellata, portait des traces apparentes de strangulation, selon la même source.

Depuis 2005, les enlèvements se sont multipliés en Kabylie, où des membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et des réseaux crapuleux sont actifs, et près de 70 personnes y ont été enlevées.

Selon la presse, la plupart des otages ont été libérés en échange du versement de rançons aux ravisseurs, mais ce point n'a jamais été confirmé officiellement.

Les forces de sécurité ont démantelé fin janvier 2011 un réseau de malfaiteurs à l'origine de plusieurs rapts crapuleux en Kabylie.

Ses membres, qui affirmaient appartenir à l'Aqmi, avaient dressé de multiples faux barrages dans la zone d'Aghribs, près d'Azeffoun.

Ils sont tenus pour responsables de trois enlèvements et de l'assassinat d'un entrepreneur, lors d'une tentative de rapt ayant mal tourné en novembre 2010, dans cette localité.

Leur procès s'est ouvert lundi devant le tribunal de Tizi Ouzou.Le parquet a requis la peine capitale contre 10 des 12 accusés.