Egypte: détention prolongée pour un journaliste en grève de la faim

Par La rédaction

Le Caire (AFP)

La justice égyptienne a prolongé mercredi de 45 jours la détention provisoire d'un journaliste d'Al-Jazeera, en grève de la faim depuis près de cinq mois, ont indiqué des sources judiciaires.

Abdallah Elshamy a été arrêté le 14 août 2013, alors qu'il couvrait pour la chaîne du Qatar la dispersion sanglante de partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi au Caire.

Il est en grève de la faim depuis le 21 janvier pour protester contre son maintien en détention. Sa famille a indiqué à l'AFP en mai qu'il avait perdu 40 kilos.

L'Egypte et le Qatar sont à couteaux tirés depuis la destitution de M. Morsi le 3 juillet.Le Caire reproche à Doha de soutenir les islamistes, en particulier via Al-Jazeera, tandis que Doha dénonce la répression des pro-Morsi, qui a fait 1.400 morts et conduit à 15.000 arrestations selon des ONG.

L'antenne égyptienne de la chaîne satellitaire qatarie a été fermée.

Dans une autre affaire, trois journalistes, de l'antenne anglophone d'Al-Jazeera, sont actuellement jugés au Caire: l'Australien Peter Greste, l'Egypto-canadien Mohamed Fadel Fahmy et l'Egyptien Baher Mohamed, détenus depuis fin décembre.

Leur procès pour soutien aux islamistes, aux côtés de 17 co-accusés, a déclenché un tollé international.Le 5 juin, le procureur a demandé la "peine maximale" contre les prévenus, soit de 15 à 25 ans de prison.