Foot: la Ligue des champions réussit au Ghanéen André Ayew

Par La rédaction

MARSEILLE (AFP) - (AFP)

Un peu effacé depuis le début de saison en raison de pépins physiques, le Ghanéen André Ayew n'a pas fait les choses à moitié mercredi lors des débuts de Marseille à la maison en Ligue des champions, inscrivant un doublé pour donner à l'OM un succès prometteur (3-0).

Il faut remonter à la saison 2008-2009 et la réception du PSV Eindhoven pour retrouver une aussi large victoire des Marseillais.Une saison durant laquelle Ayew, qui avait débuté un an plus tôt en C1, poursuivait ses classes à Lorient, où l'OM l'avait prêté.

A 21 ans seulement, le milieu offensif a fait du chemin.L'un des meilleurs Marseillais la saison passée, désormais attendu au tournant, il a cependant débuté pianissimo cette saison, la faute à des adducteurs douloureux.

Absent en Grèce contre l'Olympiakos, il a fait son retour le 18 septembre à Lyon, dans des conditions difficiles, entrant en début de seconde période alors que l'OM était déjà mené 2 à 0.

Encore loin de son rendement de la saison dernière où il s'était révélé, au retour d'un autre prêt à Arles-Avignon, il est ensuite monté en régime contre Evian/Thonon et à Valenciennes.Avant de dynamiter la défense de Dortmund mercredi soir.

"Il a eu une période difficile liée à un problème physique qui ne lui permettait pas d'être au meilleur de sa forme.Quand les trois de devant jouent sur leurs qualités, Mathieu (Valbuena) et Dédé (Ayew) dans la mobilité, Loïc (Rémy) sur sa vitesse, on a une animation offensive intéressante", a commenté après la rencontre Didier Deschamps.

Accélérateur du jeu marseillais, double buteur et auteur d'un gros travail défensif, le fils d'Abedi Pelé était partout en première période.Buteur sur un superbe tir croisé du gauche, son premier but en C1, puis sur un penalty, il a donné le tournis à la défense du Borussia, comme sur cette action à la 35e où trois défenseurs allemands n'ont pu l'empêcher de déborder.

"Tout le monde sait qu'en Ligue des champions, il y a très peu d'occasions de but.Parfois, tu en as une ou deux et il faut savoir en profiter", a réagi le jeune international ghanéen, de sa voix posée.

Arrivé au centre de formation de l'OM en 2005, pour marcher dans les pas de son père, l'illustre Abedi Pelé, "Dédé" Ayew, qui évolue au côté de son frère cadet Jordan, avait mercredi un admirateur de renom en la personne de Franz Beckenbauer, venu commenter le match pour une chaîne de télévision allemande.

"Quel beau but!Comme son père!Comme son père!", s'est exclamé "Kaiser Franz", selon le quotidien régional La Provence.

Et l'ancienne star du Bayern Munich d'ajouter qu'il avait "déjà apprécié le fils d'Abedi" pendant la Coupe du monde en Afrique du Sud où il avait été désigné deuxième meilleur jeune du Mondial.

Après cette deuxième victoire qui conforte la place de leader de l'OM dans le groupe F de la C1, la fête chez les Ayew a juste été un peu assombrie par l'exclusion bête et sévère du petit frère Jordan, dans les arrêts de jeu, pour un second carton jaune, après une simulation de faute.