Mali: 2.000 personnes manifestent à Bamako contre une intervention armée

Par La rédaction

DAKAR (AFP) - (AFP)

Environ 2.000 personnes ont manifesté jeudi à Bamako leur soutien à l'armée malienne et contre l'envoi d'une force armée étrangère pour reconquérir le nord du Mali occupé par des islamistes armés, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cette manifestation, organisée par la Coordination des organisations patriotiques du Mali (Copam), s'est tenue une semaine après celle d'autres organisations, partis et syndicats maliens, en faveur d'une intervention armée internationale, qui avait rassemblé environ 10.000 personnes à Bamako.

Les manifestants, qui ont marché jeudi matin dans le centre de la capitale, ont brandi des pancartes, déployé des banderoles et scandé divers slogans contre une présence étrangère et contre le président malien par intérim, Dioncounda Traoré: "Dioncounda est un incapable", "Non à la confiscation de notre souveraineté nationale", "Vive l'armée malienne".

Une bonne partie des manifestants était composée de fidèles d'un leader religieux musulman du Mali, le Chérif de Nioro Haïdara.

Cette manifestation s'est déroulée à la veille d'une réunion internationale de haut niveau destinée à peaufiner une stratégie de reconquête militaire du nord du Mali, occupé depuis plus de six mois par des groupes islamistes armés, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Ils y appliquent la charia (loi islamique) avec de plus en plus de brutalité, selon des témoins, en commettant de nombreuses exactions (meurtres, lapidations, amputations, coups de fouet en public).

Le 12 octobre, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution préparant le déploiement d'une force militaire internationale de quelque 3.000 hommes au Mali, donnant 45 jours aux pays ouest-africains, qui en constitueront le noyau, pour préciser leurs plans.