Présidentielle au Togo: l'opposition appelle le peuple à "défendre la vérité des urnes"

Par AFP

AFRICA RADIO

Agbéyomé Kodjo, candidat de l'opposition arrivé à la seconde place de l'élection présidentielle au Togo, selon les chiffres officiels, derrière le président sortant Faure Gnassingbé, a appelé lundi le peuple à "défendre la vérité des urnes".

"En ma qualité de président démocratiquement élu de la république togolaise, j'appelle la population sur tout le territoire national et dans la diaspora à défendre résolument la vérité des urnes", a fait savoir le candidat du Mouvement patriotique pour le développement et la démocratie (MPDD), sur un message partagé par l'application Whatsapp.Selon les résultats officiels de la Commission électorale indépendante (Ceni), Agbéyomé Kodjo, outsider de l'opposition qui a réalisé une percée importante, a remporté 18,37% des suffrages contre 72,36% pour le président sortant, qui remporte ainsi son 4e mandat. Mais cet ancien Premier ministre et ancien président de l'Assemblée nationale dénonce des fraudes et des irrégularités et revendique la victoire. "J'en appelle à la retenue et à la neutralité des forces de sécurité", a-t-il ajouté. Les rues de Lomé, la capitale, étaient très calmes lundi matin, et tout le monde vaquait à ses occupations comme d'accoutumée, ont constaté des journalistes de l'AFP. A Sokodé, deuxième ville du pays d'où étaient parties les manifestations anti-pouvoir de 2017, la vie reprenait également son cours après ce weekend électoral. De son côté, le président sortant Faure Gnassingbé n'a fait aucun discours mais a fêté sa victoire, annoncée au milieu de la nuit, dans un "village présidentiel", construit non loin de la présidence de Lomé pour la campagne électorale. Il est apparu en costume gris clair et casquette bleue avec un F pour "Faure", et a brièvement remercié "la jeunesse togolaise mobilisée pour célébrer (...) au nom de la démocratie". Lundi matin, sur son compte officiel Twitter, les internautes pouvaient lire: "Merci pour la confiance renouvelée. Oui, allons-y".Selon la Ceni, le taux de participation est de 76,63%, là aussi bien plus élevé qu'en 2015 (60,99%). C'est la première fois que des résultats sont annoncés aussi rapidement au Togo, à peine plus de 24 heures après le scrutin présidentiel.M. Gnassingbé, arrivé au pouvoir en 2005 après le décès de son père, le général Gnassigbé Eyadéma, qui avait lui-même dirigé le Togo pendant 38 ans, a été réélu depuis lors de scrutins très contestés par l'opposition.