Soudan: pour les militaires, la charia doit rester source de la législation

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Conseil militaire au Soudan a affirmé mardi que la loi islamique (charia) devait rester la source de la législation, reprochant aux chefs civils de la contestation d'avoir omis de la mentionner dans leurs propositions sur une période de transition.

La semaine dernière, les chefs des manifestants avaient remis aux 10 membres du Conseil militaire les propositions sur les institutions qu'ils souhaitent pour la période de transition.Dans une conférence de presse à Khartoum, le porte-parole du Conseil militaire, le général Chamseddine Kabbachi, a déclaré que son organisme était d'accord avec la plupart de ces propositions mais qu'il avait "beaucoup de réserves" sur d'autres.Il a cité en particulier la référence à la charia, qui était la source de la législation sous le régime du président déchu Omar el-Béchir."La déclaration (des chefs de la contestation) a ignoré la source de la législation et cette source doit être la charia", a affirmé le général Kabbachi.Des milliers de manifestants campent toujours devant le QG de l'armée à Khartoum, exigeant de l'armée de remettre le pouvoir à une administration civile.Les généraux ont pris le pouvoir après avoir évincé M. Béchir le 11 avril, après des mois de protestation populaire contre son régime.