Une nouvelle grande mosquée draine des dizaines de milliers de fidèles à Dakar

27 septembre 2019 à 9h34 par AFP

AFRICA RADIO

Des foules considérables de fidèles convergeaient vendredi à pied, en bus et en voiture vers la nouvelle grande mosquée de Dakar pour prendre part à l'inauguration de ce bâtiment grandiose manifestant le rayonnement d'une des plus puissantes confréries musulmanes du pays, les mourides.

Des dizaines de milliers de Sénégalais venus de tout le pays engorgeaient les rues menant à la mosquée Massalikul Jinaan dans le quartier populaire de Colobane, avec l'intention de participer à la grande prière hebdomadaire, montraient des images aériennes de l'AFP.Au niveau du sol, un flot de femmes en tenues colorées, d'hommes en blanc festif et d'enfants s'agglutinaient contre les barrières disposées par la police pour canaliser les flux, faisant craindre des poussées incontrôlées.Jusqu'en dehors de la métropole de trois millions d'habitants, les embouteillages s'étiraient sur des kilomètres avant et après les péages, a constaté un journaliste de l'AFP.L'inauguration de la mosquée Massalikul Jinaan, l'une des plus grandes d'Afrique de l'Ouest, est précédée depuis des jours d'une effervescence nationale, religieuse et identitaire.Le lieu de culte géant dont le plus grand des cinq minarets culmine à 78 m peut accueillir 30.000 fidèles sous sa coupole dorée, dans ses salles de prières et sur son esplanade.Par ses dimensions, par la magnificence de ses marbres et ses décors et par la ferveur qu'elle suscite, la mosquée matérialise l'influence historiquement exercée non seulement par les mourides, mais par les confréries musulmanes dans un pays sur la voie de l'émergence économique.Les mourides, d'obédience soufie (sunnite), forment avec les tidiane, les layène et les khadre les quatre principales confréries qui continuent à jouer un rôle prépondérant dans la vie quotidienne des Sénégalais, musulmans pour 90% d'entre eux.Les chefs de ces confréries sont des figures éminemment respectées et le calife des mourides, Mountakha Mbacké, a reçu toute la semaine dans sa résidence privée les personnalités religieuses, coutumières ou politiques, dont l'archevêque catholique de Dakar Benjamin Ndiaye et l'ancien président Abdoulaye Wade.Le coût de dix ans de travaux, chiffrés à plus de 20 milliards de francs CFA (plus de 30 millions d'euros), a été couvert par les contributions des fidèles, de grandes fortunes sénégalaises, de chefs religieux, de personnalités politiques et de grandes entreprises dirigées par des mourides, qui contrôlent de nombreux secteurs du commerce, de l'immobilier et des médias.