RDC: l'Unesco condamne le meurtre d'un technicien-radio dans l'est

AFRICA RADIO

22 juillet 2022 à 19h21 par AFP

La directrice générale de l'Unesco a condamné vendredi le meurtre d'un technicien de radio dans une zone en guerre de l'est de la République démocratique du Congo, dans un communiqué.

"Je condamne le meurtre de Michel Hangi et demande aux autorités de veiller à ce qu'une enquête soit conduite pour identifier les responsables. Cet acte ne doit pas rester impuni", a déclaré Audrey Azoulay, directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco). "Les travailleurs des médias communautaires ont un rôle essentiel pour rendre l'information accessible à tous. Ils doivent pouvoir exercer leur métier en toute liberté et en toute sécurité", a-t-elle rappelé. Le meurtre a eu lieu dimanche soir alors qu'il rentrait chez lui, selon des sources locales. "Notre collaborateur Michel Hangi a été tué après avoir animé son émission à la radio. Des hommes armés lui ont tiré dessus", a témoigné auprès de l'AFP Crispin Kitete, directeur de la radio "Soleil levant". Technicien à la radio "Soleil levant" connu comme comédien sous le pseudonyme de Parachichi Mukasaii, il était devenu populaire à Nyiragongo, une cité voisine de Goma, grâce à des annonces commerciales qu'il faisait passer à travers des campagnes motorisées. Il animait aussi une émission de comédie. Entre 1994 et 2021, 25 journalistes ont été tués en RDC, selon un décompte de l'organisation congolaise Journaliste en danger (JED). Michel Hangi est le premier professionnel de média tué en 2022 dans le pays. La RDC occupe la 125ème place au classement 2022 de Reporters sans frontières (RSF). En 2021, trois journalistes ont été tués dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu actuellement placées sous état de siège afin de combattre les groupes armés.