RDC: nouveaux combats entre l'armée et le M23, statu quo sur le terrain

AFRICA RADIO

7 avril 2022 à 17h51 par AFP

L'armée a pilonné jeudi, dans l'est de la République démocratique du Congo, des collines occupées depuis fin mars par les rebelles du M23, sans parvenir à les déloger, a-t-on indiqué des sources locales.

Après une semaine d'accalmie, les affrontements dans le territoire de Rutshuru (province du Nord-Kivu) avaient repris mercredi entre les Forces armées de RDC (FARDC) et la rébellion du "Mouvement du 23 mars". L'armée avait alors repris plusieurs villages occupés depuis le début de la semaine dernière par le M23. A l'issue d'environ trois heures de combats jeudi après-midi, les positions demeuraient inchangées par rapport à la veille. "Il y a toujours une résistance" du M23 sur les collines de Runyoni et Tchanzu, a constaté Nestor Bazirake, rapporteur de la société civile locale interrogé depuis Goma, chef-lieu du Nord-Kivu. "La situation est la même qu'hier", a confirmé le colonel des FARDC Honoré Rindugu, "l'ennemi est toujours à Tchanzu et Runyoni", secteur où huit Casques bleus étaient morts le 29 mars dans le crash encore inexpliqué de leur hélicoptère. Des habitants indiquent que les rebelles du M23 auraient reçu des renforts en hommes venus du Rwanda tout proche, décrits par certains comme "combattant en civil", sans autres précisions ni confirmation. Issu d'une ancienne rébellion tutsi congolaise, le M23, aussi appelé "Armée révolutionnaire congolaise", avait été vaincu en 2013 par les FARDC mais il est réapparu en fin d'année dernière, reprochant aux autorités de Kinshasa de ne pas avoir respecté des engagements sur la démobilisation de ses combattants. Les 28 et 29 mars, il était sorti de ses bastions d'altitude pour venir attaquer des positions de l'armée. Celle-ci a accusé le Rwanda de soutenir cette rébellion, ce que Kigali dément.